Les poèmes de Christine (accord parental indispensable)

                                           

Pour aller sur son site clique sur:   

Poème de Christine

                                    

      

Une envie qui revient

 

 

Cela va faire neuf ans
Que je t'ai dit adieu
Ce fut dur mais pourtant
Je pense que c'était mieux.

Mais depuis quelques temps
L'envie de toi revient
Je m'imagine souvent
Te tenir dans ma main.

Je nous revois encore
Moi et toi dans ma bouche
Mes lèvres qui te serrent fort
Et ma langue qui te touche.

Heureuse je t'aspirais
Et tu venais en moi,
Je trouvais que c'était
Si bon à chaque fois.

Cela va faire neuf ans
Et tu reviens dans ma tête
Je pense à toi souvent
Souvent je te regrette
Je résiste mais vraiment
Tu m'manques ma cigarette. 
 

                       
--------------------------------------------------------------------------------

Mon beau.......

Par Christine

Le : 27/05/2005 à 07:14

10 réponses

Ta pointe se dresse toute droite
Malgré ton age t'as d'la tenue,
Même si en t'sortant de ta boite
Il faut parfois que j'te remue.

Tu finis par lever la tête
Et retrouver une fière allure,
Alors tu prends un air de fête
Mais si ,c'est vrai,je te l'assure!

Tout comme d'ailleurs tes jolies boules
Que je me plais à contempler,
Et quand dans mes mains je les roule
J'adore de mes doigts les frôler;

Je pourrais en prendre un moins vieux
Qui serait frais et bien plus vert,
Mais toi tu illumines mes cieux
Tu fais parti d'mon univers.

Tu resteras toujours magique
Même si les ans t'ont pas gâté,
Toi mon beau sapin en plastique
J'peux pas m'résoudre à te jeter.

                 

 

 Hummmmmm...

 

 

2 réponses

Lentement,doucement,
Coul' sur ma peau électrique
Le jus précieux et délicieux
Aux vertus, dit-on, magiques.

Lentement, doucement,
Il s'échappe de mes lèvres
Et ma langue, tourne et tangue
Son goût me donne la fièvre.

Lentement, doucement,
Une goutte plus sauvage,
Entre mes seins, suis son chemin
Mais j'aime trop ce breuvage.

Lentement, doucement,
Je la cueille du bout du doigt,
Et la pose, toute chose
Sur ma langue en émoi.

Lentement, doucement,
Jusqu'à toute l'asséchée,
Je l'aspire, et je tire
Sur cette peau, doux péché.

Lentement, doucement,
Même si ça vous dérange
Je vous avoue que plus que tout
J'aime ce fruit qu'est l'orange.

 

                

                


Ronronnement...

 

 

 

D'abord c'est juste avec les doigts
Qu'il les caresse doucement
Je ferme les yeux et chaques fois
Je ronronne intérieurement.

Puis il les prend entre ses mains
Et de la base jusqu'aux pointes
Il les fait glisser et j'aime bien
Quand il les tient dans ses paumes jointes.

J'aimerais que cela dure longtemps
J'en ai des frissons plein la peau
Il s'applique,prend tout son temps
Je le regarde,il est très beau.

Enfin il prend ses instruments
Je ne dis rien car j'ai confiance
Les manipule adroitement
Pour mon plaisir,à ma convenance.

Il doit en faire battre des coeurs
Des jeunes et même des vieux
J'adore les mains de mon coiffeur
Quand il s'occupe de mes cheveux.

       

 

            Ho!!Monsieur...

 

 

Ho !! Monsieur! voyons que faites-vous?
Le car est bien trop plein et nous sommes si serrés,
Ce n'est pas une raison pour souffler dans mon cou
Des mots que je n'ose comprendre mais qui font transpirer.

Oh !!Monsieur! voyons retenez-vous!
Comment osez-vous donc déposer un baiser
Sur ma nuque,c'est vrai qu'il est bien doux,
Mais il fait que mes joues se teintent de rosée.

Ho !!Monsieur! enfin,mais quelle audace!
Je tourne la tête et vois cheveux blancs et yeux bleus,
Je ne ressens de vous ni vice ni menace
Juste un regard coquin brillant de mille feux.

Oh !! Monsieur! mais où va votre main!
Je la sens dans mon dos qui descend lentement,
Je ferme un peu les yeux,je sais ce n'est pas bien
Mais vous êtes si tendre,j'oublie tout un instant.

Ho ! Monsieur! mais que caressez-vous!
Vous profitez que nous soyons entourés d'inconnus,
Si serrés,si tassés,que tout me parait flou
Pour effleurer de mon corps la partie la plus charnue.

Oh !!Monsieur!pourquoi votre deuxième main
S'est glissée sans gêne,dessous mon chemisier,
Pour aller se poser hardiment sur mon sein
Qui ne s'en trouve ,d'ailleurs,nullement offusqué.

Mais!!Monsieur!pourquoi arrêtez-vous?
Parce-que,me dites-vous,je vous l'ai demandé,
Mais,Monsieur!depuis quand croyez-vous
Les paroles d'une femme sous vos mains caressée.

Ha !!Monsieur!qu'il fut vraiment bien doux
Ce long trajet en car contre vous si serrée,
Merci Monsieur,merci et voyez-vous!
Dans mon lit,seule,ce soir,vos mains vont me manquer.

                 
       

               

 

                Des amours......

 

 

2 réponses

Il a des amours très particulières
Car c'est un garçon très particulier,
Il ne cherche pas de jeunes cavalières
Car il est attiré par les cavaliers,
Sa mère tant de fois a fait des prières
Pour que chez les femmes il trouve sa moitiée,
Mais,peine perdue,elle devra s'y faire
Si elle veut un fils bien dans ses souliers.

Elle a des amours,parait-il,hors normes
Mais,c'est pas d'sa faute,elle n'a pas choisi,
Aucune attirance pour elle chez les hommes
Mais aime son amie quand elle lui sourit,
Il y a tant de douceur dans toutes ses formes
Celles de son corps et de son esprit,
Elle n'a qu'un regret,des parents conformes
Qui ont tourné la tête,qui n'ont pas compris.

Il n'a qu'un amour,son fusil de chasse
Comme il le bichonne,comme il le nettoie,
Sur la cheminée,devant la grande glace
Toujours bien en vue sur son socle en bois,
Vétu comme Rambo,franchement la classe!!
Avec ses copains,ils s'prennent pour les rois,
Dans son coeur sa femme n'a qu'la deuxième place,
Ben oui c'est comme ça,fallait faire un choix !

Ils ont des amours,on va dire,normales
Il et elle ensemble,peut-être pour la vie,
Ils se sont connus au cours d'un grand bal
Fiançailles,mariage,les enfants ont suivi.
Aimer homme ou femme?Mais le principal
N'est-il pas d'aimer à n'importe quel prix,
Tant que c'est d'l'amour,tout devrait être égal,
Tant qu'on ne passe pas apres un fusil.

    Musique Bunny le Pouët

    Texte : Christine

           

 

 

         D'abord.......

 

 

0 réponses

D'abord j'ai tenté la tendresse
Je l'ai pris au creux de ma main
J'ai essayé plusieurs caresses
Serrant dans mes doigts son corps fin.

Malgré cela rien n'a pu faire
Il est resté inerte et froid
Alors j'ai changé de manière
J'étais prête à tout cette fois.

Je l'ai donc mis contre ma bouche
Espérant une réaction
Mais l'engin resta sur la touche
Pas la plus petite émotion.

Pourtant il fallait que ça marche
J'étais en manque voyez-vous!!
Je voulais à tout prix qu'il crache
Quitte à supplier à genoux.

Alors perdant toute patience
Pour remplir ma feuille de mots
Dans un dernier acte d'inconscience
Hier j'ai violé mon stylo.

          

 

                     

                                                   




 

Vous ai-je déjà parlé.....

 

1 réponses

Vous ai-je déjà parlé de mon ami Edouard?
La belle quarantaine portée avec brio
Nez de boxeur,sourcils épais,de grands yeux noirs
Et monté comme un fier pur-sang,bref que du beau.

Malheureusement au lit,mauvaise affaire
Des baisers sans saveur,une langue morte,
Pas habile de ses mains,ne sachant quoi en faire
Devrait être interdit décevoir de la sorte.

Vous ai-je déjà parlé de mon ami Léon?
Tout fier de ses vingts ans et de ses grands yeux verts,
Gaté par la nature qui lui donna très long
Et parlant pour séduire,des phrases toutes en vers.

Malheureusement au lit,quelle tristesse
Il voulait tellement faire voir son ardeur,
Que dix minutes après le voila qui s'affaisse
Lui plein de jouissance et moi pleine de rancoeur.

Vous ai-je déjà parlé de mon ami Auguste?
Frôlant la soixantaine,le visage buriné
Le regard délavé,le sourire du juste
Des cheveux disparus de s'en être trop fait.

Mais alors là,dans un lit,quelle merveille!!!
C'est comme un champs de blé balancé par le vent
Comme une boisson fraiche que l'on boit sous la treille
L'odeur du vin tiré qu'on déguste en riant.
C'est comme un jour de pluie qui pianote aux fenêtres
Quand il pose sur vous ses vieux doigts et sa bouche
Et quand n'en pouvant plus enfin il vous pénètre
Vous suppliez le ciel pour qu'encore il vous touche.
C'est un feu qui vous brûle tout au fond de votre ventre
Des larmes de plaisir qui inondent vos yeux
Une pression sur vos lèvres si forte et si tendre
Un regard de douceur plus grisant qu'un aveu.

Voyez,mes chers amis,aux ardeurs de la jeunesse
Ou à celui qui croit qu'à son âge il sait tout,
Moi je préfère les rides qui amènent la sagesse
Et qui fait que l'amour est moins fort mais si doux.

              

                   

--------------------------------------------

 

Emeline

Par Christine

Le : 18/06/2005 à 09:48

1 réponses

En remplissant sa baignoire
Emeline a le sourire,
Vous devriez tous la voir
Impatiente de ses désirs.

Dans l'eau chaude elle se glisse
Et tout en fermant les yeux,
Elle parcourt avec délice
Son corps qui se prête au jeu.

Ses mains caressent ses seins
Dont les pointes réagissent,
Sous ses doigts longs et si fins
Elle les sent qui durcissent.

En v'la une qui lentement
Caresse son ventre rond,
Comme la main d'un amant
Elle frissonne,c'est si bon.

Dans l'eau chaude,sous la mousse
Emeline sait s'aimer,
Et les soupirs qu'elle pousse
Ne nous le font pas douter.

Son majeur devient la langue
Douce,moelleuse,d'un inconnu,
Il remue et elle tangue
En mord ses lèvres charnues.

Quand ses doigts perdus en elle
S'agitent et la font gémir,
Elle qui est encore pucelle
Rêve qu'un homme la fait jouir.

Emeline n'a pas de gant
Elle se lave avec les mains,
Elle se lave très longtemps
Emeline aime bien son bain.

     
--

Et si je t'aime assez....

Par Christine

Le : 13/06/2005 à 15:54

2 réponses

Et si je t'aime assez pour te laisser partir
Pour te laisser connaitre de nouveaux plaisirs
M'aimeras-tu assez pour un jour revenir
Vers moi qui t'attendrait jusqu'au jour de mourir.

Et si je t'aime assez pour ne pas être cage
Où tu te sentirais privé de tout voyage
M'aimeras-tu assez pour que devenu sage
Tu fasses de ma vie ton tout dernier rivage.

Et si je t'aime assez pour n'être pas le fer
Qui t'emprisonnerait,te ferait manquer d'air
M'aimeras-tu assez moi qui t'ai tout offert
Ma vie en Paradis en évitant l'enfer.

Je sais,je t'aime assez pour être indulgence
Pour détourner les yeux de tes autres jouissances
Je sais tu m'aimes assez et c'est cela ma chance
Et quand tu dis 'je t'aime',plus rien n'a d'importance. 

                        


------------------------------------------------------------------------------
  

 


<SCRIPT type=text/javascript></SCRIPT><SCRIPT src='http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js' type=text/javascript></SCRIPT>

        

                                                                                        

 

                                                  
    



                                                                                     

Commentaires (14)

1. christophe 07/12/2009

Christine,

Ton poème 'et si je t'aime assez' vient de me faire pleurer,

je viens de laisser repartir quelqu'un à l'autre bout du monde,

tes mots sont beaux et traduisent justement mes émotions c'est un art de pouvoir mettre en mots ce qu'on ressent!

Merci!

2. emeline 18/01/2007

g bien rigolé sur le poème ki porte mon nom!! mdr!!! je voulai te remerci pour c minute de rigolade, je sui tombé dessu par asar, etba g bien fai!!! mdr!!! merci!

3. yves 03/10/2006

merci pour ces moments de bonheur....vivement les prochains!!!!!

4. bunny 05/07/2005

Merci pour ton poéme sur les otages,
Je l'ai mis en bonne place avec les autres.
Merci aussi pour tous les autres.
Cela donne un brin d'humour et de gaité indispensable aujord'hui.
Au fait as-tu un site à toi ?
Je n'ai pas ton adresse !
Bunny

5. jeanmi 12/06/2005

Parcourir tes pages c'est cado Christine
merci pour tes appréciations sur ma pages
tendresse jmi

6. JP 08/06/2005

Je sais, je sais, c'est un site top au niveau confort et le loyer est relativement modéré...

Chez Gilles , c'est pas mal non plus, mais y'a pas de toilettes, na!

7. Christine 08/06/2005

Merci Jean-Pierre pour tout ça,c'est super!J'adoooore.

8. Gilles 08/06/2005

Je fais pas de commentaire, sinon y'en a des qui vont encore faire des remarques....

9. Christine 07/06/2005

Merci Visiteur,merci Adeline,si je vous ai amené un sourire,c'est super !!!

10. Adeline 07/06/2005

merci pour ces poèmes, je me ferais un plaisir de les relire !

11. Visiteur 06/06/2005

Mort de rire JP!
J'adore tes poèmes Christine!

12. JP 05/06/2005

Intrépide, comment peux-tu si bien me connaître?
Tout celà reste entre nous les filles.

merci

13. Intrépide 05/06/2005

Fais gaffe Christine, tu sais pas ce qui t'attend en t'installant chez Jean-Pierre : les commères du lavoir m'ont dit qu'il enregistrait tous les épisodes des Feux de l'amour de la semaine et qu'il les repassait en boucle tout le week-end, avec le générique à fond.. Tu ferais mieux aussi de planquer tes packs de bière car il paraitraît qu'il piccole pas mal le bestiau.
Et si tu le vois se balader dans sa nuisette rose bonbon, surtout n'hésite pas à prendre une photo et à la publier sur le site ...

14. Christine 04/06/2005

Je suis très flattée et très honorée et très heureuse et très ravie.Je vais tacher d'être digne de cette petite place que tu m'offres dans ton chez toi.Mais,compte pas sur moi pour faire le ménage!!!!!(souriresssss)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site