Les poèmes de Jean-Mi

 

 

                                          Les poèmes de Jean-Mi

 

                                        

 

 

A TOI

Réaliser enfin
Qu'il ya des lendemains
Que l'horizon est bleu
Quand on est amoureux

Redécouvrir aussi
La splendeur de la vie
S'émerveiller d'un rien
Quand on se tient la main

Parcqu 'une femme enfant
Tendre regard troublant
D'une valse endormie
A fait une symphonie

J'irai au bout du monde
Et pour te retrouver
De ton ile profonde
Je serai naufragé

Je butinerai ton corps
Et tes seins de poupée
Et dans nos corps à corps
Je te transporterai

Vers un monde rien qu'a nous
Ardent vibrant et fou
Pour aller s'embraser
Dans notre intimité

Amour de vingts printemps
Esperance du temps
Fragile et sensuelle
Je t'espère éternelle

Mais s'il y avait une fin
Caprice du destin
Je n'oublierai jamais
Combien l'on s 'est aimé

jean mi
( mis en musique par R.Wouters) 

 

        


  

 

SACRE DUPONT LOUP

 

 

3 réponses

Sur l'autobus à l'arrêt
On découvre la psychée
D'une fille dévétue
Pout tout vous dire presque nue
Dentelles et lingerie de soie
De quoi mettre en émoi
Le mâle qui dans sa splendeur
Se sent plein d'ardeur

REFRAIN
Méfies toi de Dupont loup
Cette graine de filou
Qui dans une douce ritournelle
Fait tourner le coeur de belles
Prends bien garde petite fille
Quand tu sorts de ta coquille
Sans vergogne ce coquin
Te prendrait ton bien


Le soleil pointe son nez
Les frimas sont balayés
Il est temps de dévoiler
Tes attributs de l'été
Petites fesses qui s'animent
Déambulant dans un jean
Gorge et ventre découverts
Relégué l'austère

REFRAIN
Mefies toi de ................


Pour un seul croissant de lune
D'une blonde ou d'une brune
Nos Tarzan et nos Prosper
Patiraient en guerre
Flanqués de tout l'arsenal
Le fusil les deux baballes
En traquant sans rémission
Le moindre jupon

REFRAIN
Méfies toi de ...........


On a beau nous raconter
Qu'elles se sont émancipées
Pratiquant les arts martiaux
Qu'hommes et femmes sont égaux
Pourtant quand un prédateur
Se met à squatter un coeur
Comme elles brillent les prunelles
De la demoiselle

REFRAIN
Mefies toi de Dupont Loup
Cette graine de filou
Qui dans une douce ritournelle
fais tourner le coeur des belles
Prends bien garde petite fille
Quand tu sors de ta coquille
CE JARDINIER A SON HEURE
CUEILLERAIT TA FLEUR
 

      

 

L'ENVERS DE LA SCENE

 

 

2 réponses

Je voudrai bien vivre d'mes chansons
Vendre des CD à profusion
Remplir des salles être adulé
Et puis surtout vous faire rêver

Mais quand on taquine la muse
Il faut parfois trouver des ruses
Faire des boulots sans lendemain
Comme on dit pour gagner son pain

Faudrait pas croire pour autant
que la faim égraine le talent
Bien qu'les soucis du quotidien
Ne rendent pas le poête serein

refrain
C est un peu ça la vie d'artiste
L'envers manque parfois d'artifice
Et quand l'concert est terminé
Se ravive la réalité


Ma vocation c'est d'être chanteur
C'est sur les planches que vibre mon coeur
Chanter la vie dans un micro
Etre ambassadeur de mes mots

Vous faire complice du mystère
Que j'éprouve en pleine lumière
Cette profusion d'adrénaline
Ce tract qui propulse vers la cime

Pourtant quand la fin d'mois arrive
Avec des finances qui dérivent
Souvent la maigreur du cachet
Ne compense pas l'prix du loyer

refrain
C'est un peu ça la vie d'artiste
L'envers manque parfois d'artifice
Et quand l'concert est terminé
Se ravive la réalité


Quoiqu 'il en soit je garde la foi
Persuadé qu'le jour viendra
Ou les Victoires reconnaitront
La qualité de mes chansons

En attendant que le succès
Vienne se pointer sur la portée
Donnez la chance au croque note
De vous faire entendre ses notes

refrain
C est un peu ça la vie d'artiste
L'envers manque parfois d'artifice
Et quand l'concert est terminé
C'est bien souvent qu' on rentre à pied

Jean Michel LELEU
Sacem

         

J'AI PAS BESOIN DE TES EGLISES

Par jean michel leleu

 

7 réponses

refrain
J'ai pas besoin des tes églises pour y puiser ma vérité
Même si j'ignore ton catéchisme cela m'empêche pas d'exister
J'ai pas besoin de tes sermons ni des menaces de l'enfer
Et si tu veux mon opinion un acte vaut bien mille priéres


Ton bon dieu je l'ai entrevu
Dans les restaurants de la rue
Et les coups d'gueule médiatisés
D'un mec qui se disait athée
C'est pas terré comme une autruche
Ce gars qu'on prénommait Coluche
Multipliant le pain le vin
Pour assouvir ceux qui ont faim

refrain
J'ai pas besoin .........


N'était pas vraiment dans tes rangs
Ce doux poète mécréant
Brassens ta priére pardi !
Pour peu nous aurait converti
Dans l'auvergnat Jeanne ou Léon
Y avait d'la foi à profusion
Valait bien un cantique crénon !
Les braves gens de tes chansons

refrain
J'ai pas besoin ..........


Ton bon dieu il s'est révélé
Dans la p'tite soeur des chiffonniers
Qui au Caire dans la pauvreté
Donna des raisons d'espérer
Aurait pu être sans conviction
Rien n'aurait changé dans le fond
Son endurance sa charité
Se résument dans le verbe aimer

refrain
J'ai pas besoin .........


Dis moi bon dieu crois tu vraiment
Qu'il suffit d'être bon croyant
Dans l'espérance d'être accueilli
Comme on le dit au paradis
Si c'est cela sois en certain
Je passerai sûrement mon chemin
Pour retrouver en d'autres cieux
Tous ces païens qui ont fais mieux.

Jean Michel LELEU
Sacem

BERCEUSE POUR UN CHERUBIN

 

 

1 réponses

Le marchand de sable va passer
Il est l'heure d'aller te coucher
Il est temps de faire dodo
Sois bien sage petit marmot
Tes joujous sont alignés
Au repos dans la chambrée
Ils attendront bien demain
Bonne nuit bambin

Dors dors mon petit ange
Que rien ne te dérange
Tant d'amour veille sur toi
Tu n'auras pas froid

Le marchand de sable est venu
Fais dodo mon petit jésus
N'ai pas peur de la nuit
Elle protége les tous petits
Dans ton sommeil d'enfant
Veille sur toi ta maman
Dés que tu sangloteras
Papa sera là

Dors dors mon petit ange
Que rien ne te dérange
Tant d'amour veille sur toi
Tu n'auras pas froid

Le marchand de sable en partant
A laissé dans ton firmament
Mille poussiéres d'étoiles
Qui scintillent dans ton voile
Illuminant ton berceau
Te prodiguant en cadeau
D'un coup de baguette magique
Des rêves féeriques

Dors dors mon petit ange
Que rien ne te dérange
Tant d'amour veille sur toi
Tu n'auras pas froid

paroles et musique Jean Michel LELEU
SACEM

 


  


        

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site