Jeanne! Jeanne!

Ma légende des siècles!
L'histoire en chansons!






        Jeanne ! Jeanne!

 

             Ecoute ici !!!

                         ou

                    

Un jeune serf un rien polisson, apercevant Jeanne la Pucelle,
Enlève tee-shirt et caleçon, pour jouer à l’ange Gabriel.
Dans le plus simple appareil, il lui déclame à haute voix,
Entre deux rayons de soleil, ce refrain certes un peu gaulois.

Jeanne ! Jeanne ! Sus à l’anglois !
Jeanne ! Charles Compte sur toi !
Jeanne ! Jeanne ! Notre bon Roi !
Jeanne ! Charles, veut tout de toi !

La jeune bergère admirative, tombe à genoux comme en prière
Et bien sûr pieusement s’active, devant le cierge de l’ange de guerre.
Après sa fausse divine offrande, le fort malicieux libertin
Tout en joie, bonheur, il lui scande, à nouveau ce célèbre refrain.

Jeanne ! Jeanne ! Sus à l’anglois !
Jeanne ! Charles Compte sur toi !
Jeanne ! Jeanne ! Notre bon Roi !
Jeanne ! Charles, veut tout de toi !

Elle rencontre le roi à Chinon, caché parmi ses courtisans
Et réaffirme son obsession, de bouter l’anglois trop gourmand.
Monsieur VII profite de l’aubaine et propose son sceptre royal
Elle ne ménage pas sa peine et dit-on même qu’elle s’en régale.

Jeanne ! Jeanne ! Sus à l’anglois !
Jeanne ! Charles Compte sur toi !
Jeanne ! Jeanne ! Notre bon Roi !
Jeanne ! Charles, veut tout de toi !

Tenant fièrement l’étendard, elle délivre la ville d’Orléans
Et l’anglois plie bagage dare, dare, tête basse, corps sanguinolent.
Il faut maintenant reprendre Reims, pour couronner le petit roi,
Sacré Jeanne, ah oui elle en pince, pour sa majesté, ça se voit.

Jeanne ! Jeanne ! Sus à l’anglois !
Jeanne ! Charles Compte sur toi !
Jeanne ! Jeanne ! Notre bon Roi !
Jeanne ! Charles, veut tout de toi !

La fin est triste, mais c’est notoire, elle est capturée à Compiègne,
Charles l'ingrat la laisse choir, pourtant c'est grâce à Jeanne qu'il règne.
Après un procès stalinien, les juges la condamnent au bûcher,
Puis le paradis elle rejoint, à Rouen, en place du marché.

Jeanne ! Jeanne ! Le feu rougeoie
Jeanne ! Jeanne ! Garde la foi !
Jeanne ! Jeanne ! Au diable le roi,
Jeanne ! Jeanne ! On t’oublie pas !

Jean-Pierre Georget 15/12/05
Musique Patrick Hargous dit Bunny le Pouet
 



                  


                             

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site