Violence

Violence

Un poil de chien dans ton assiette
Et voilà que tu pars en vrille,
Elle est pourtant bonne l’aiguillette,
Avec sa belle sauce qui brille.
Un petit poil de rien du tout,
Sans la moindre petite puce,
A provoqué ce grand courroux,
Avec geste violent en plus.


Ce n’est pas la joie
D’être cuisinier,
Le moindre faux pas,
Te voilà viré.

Un asticot flâne gentiment,
Sur le joli plateau d’fromage
Et toi tu cries comme un dément,
Hargneux comme un boul’dogue en rage.
Un petit vers de rien du tout,
Propre sur lui et élégant,
A provoqué ce grand courroux,
Avec en plus, geste violent.

Ce n’est pas la joie
D’être cuisinier,
Le moindre faux pas,
Te voilà viré.

Une grosse mouche émeraude,
S’éclate dans les bulles de champagne
Et voilà que toi tu renaudes,
En déclamant colère et hargne.
Une mouche de rien du tout,
D’un vert gracieux et artistique,
A provoqué ce grand courroux,
Avec en plus, geste hystérique.

Ce n’est pas la joie
D’être cuisinier,
Le moindre faux pas,
Te voilà viré.

Si tu n’es pas content connard,
Reste chez toi laper ta soupe
Déshydratée au goût bizarre,
A faire vomir un enfant d’troupe.
Cette soupe de rien du tout,
Aux légumes à l’engrais chimique,
Te r’filera des ulcères partout,
Avec en plus, de bonnes coliques.

Ce n’est pas la joie
D’être cuisinier,
Le moindre faux pas,
Te voilà viré.

Hihan !!!!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site