Temps pourri !

Temps pourri !

 

Si on changeait d’saison

 Pour partir en vacances

 Car il pleut à foison,

Au camping des souffrances,

On irait à la mer

 Ou bien à la montagne,

Au milieu de l’hiver,

Juste vêtu d’un pagne. 

 

Il pleut sur la toile de tente,

Le soleil est en attente,

C’est la faute à pas de chance,

Viv’ment la fin des vacances !

 

Pour bronzer de la fesse

 Il faut un chalumeau,

La peau est en détresse,

Quand l’temps n’est pas au beau,

 Le sable est trop humide,

On s’les gèle dans les flots,

 Les visages sont livides,

L’moral est à zéro.

 

Il pleut sur la toile de tente,

Le soleil est en attente,

C’est la faute à pas de chance,

Viv’ment la fin des vacances !

 

On va bouffer des frites

Au snack crade du coin,

Les intestins s’irritent,

On ne se sent pas bien,

On en devient grognon

 Comme un soleil boudeur,

Il pousse des champignons,

 C’est l’automne avant l’heure.

 

Il pleut sur la toile de tente,

Le soleil est en attente,

C’est la faute à pas de chance,

Viv’ment la fin des vacances !

 

On visite les musées

 En troupeau tout trempé,

 Ou on va au ciné

 Histoire de s’abriter,

On s’en bouffe des navets,

A s’en faire une bonne soupe,

 Quand le temps est mauvais,

Ça t’fout le vent en poupe.

 

Il pleut sur la toile de tente,

Le soleil est en attente,

C’est la faute à pas de chance,

Viv’ment la fin des vacances !

 

Le soleil reviendra

 Pour briller au mois d’aout,

Pendant qu’tu travaill’ras,

Je serai sur la route,

En bermuda léger

 Et polo élégant,

Mon look prolo âgé,

 Au soleil brûlant.

 

Si on changeait d’saison

 Pour partir en vacances

 Car il pleut à foison,

Au camping des souffrances,

On irait à la mer

 Ou bien à la montagne,

Au milieu de l’hiver,

Juste vêtu d’un pagne.

 

Ju’âne Pedro

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site