Taf à perpète

Taf à perpète

C'est l'heure de la réforme,
De la retraite des vieux
Et gare aux nouvelles normes
De Nic le malicieux.
Pleurez braves prolos,
Vous mourrez au boulot,
Pleurez pauvres nigauds,
C'est la loi du tango !

Pourtant Nicolas
Nous l'avait promis,
Pour nos soixante ans,
La retraite enfin !
Pourquoi Nicolas,
T'as changé d'avis,
C'est bien attristant,
T'es plus not'e copain !

A l'instar de l'ami Molière,
On pourra s'effondrer sur scène,
Les ateliers en cimetière,
La loi du marché comme mécène.

C'est le temps des cocus,
De la retraite des cieux,
Buvons tous la cigüe
Du politique vicieux.
Les rêves de farniente
Se sont fait la tangente,
Travailler ou périr
Dans un dernier soupir.

Pourtant Nicolas
Nous l'avait promis,
Pour nos soixante ans,
La retraite enfin !
Pourquoi Nicolas,
T'as changé d'avis,
C'est bien attristant,
T'es plus not'e copain !

A l'instar de l'ami Molière,
On pourra s'effondrer sur scène,
Les ateliers en cimetière,
La loi du marché comme mécène.

A défaut d'en pleurer,
Offrons nous donc le rire,
Dans l'usine adorée,
Abritant nos délires.
La danse des anciens,
Comme pain quotidien
Et les rides cachées
Pour mieux se déhancher.

Merci Nicolas,
Tu nous l'as promis,
Pour nos soixante ans,
Le turbin sans fin !
Merci Nicolas,
Tu nous sauves la vie,
Ah c'est épatant,
Tu restes not'e copain !!!

A l'instar de l'ami Molière,
On pourra s'effondrer sur scène,
Les ateliers en cimetière,
La loi du marché comme mécène.

Ju'âne Pedro

hihannnnnnnn !!!!  En pleurs

 

Commentaires (1)

1. Nicolas 27/05/2010

Image

Allez hop, courage les vieux de base !!
Vive le taf !!!

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×