Souche

Souche !


J’étais Berthevinois de souche,
Un pur, un vrai, propre sur moi,
J’étais Berthevinois de souche,
Je n’ le suis plus depuis deux mois.

Pour avoir piqué des cerises
Chez l’épicier d’Saint-Berthevin,
Je suis viré, ça me défrise,
De ma commune, je pleure en vain.

Déchu comme un âne sénile
De ma belle patrie communale,
Je loge depuis au Campanile,
Avouez que ce n’est pas banal.

Je me croyais pourtant de souche,
Mais j’ suis arrivé qu’à deux ans
Dans ce p’tit bled gros comme une mouche,
Je suis dans la merde à présent.

Et à cause de ces quelques fruits ,
Juteux,sucrés, je vous l’accorde,
Sans ménag’ment je suis conduis,
A la frontière des discordes.

Les médias reniflent l’affaire,
Les élus sont montrés du doigt,
En attendant, suis très vénère
De dormir à l’hôtel, ma fois.

J’étais Berthevinois de souche,
Un pur, un vrai, propre sur moi,
J’étais Berthevinois de souche,
Je n’ le suis plus depuis deux mois.

Ju’âne Pedro

Hihan !!!!!!!!!


Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×