Râler !

 

Ah que c’est bon de protester,

Avec véhémence chaque jour,

Contre la politique, pester,

Du gouvernement désamour.

La sondagite est à la baisse,

Les politiques serrent les fesses,

Y’a plus de thune dans les caisses

Et c’est le FN qui encaisse.

 

Ah que c’est bon d’crier sa rage,

Avec colère démentielle,

L’électeur refuse d’être sage,

Ne croit plus aux providentielles.

Le pays est à l’agonie,

Nous vivons sous la tyrannie,

Avec impôts à l’infini,

A te refiler le tournis.

 

On meurt de faim dans les ruelles,

La guerre civile est à nos trousses,

On se nourrit dans les poubelles,

Elle est bien loin la vie si douce.

Notre pays est en déclin,

On rêve d’un new Du Guesclin,

Pour survivre, on mange son chien,

Avec une sauce, ça passe bien.

 

Ah que c’est trop bon de souffrir,

Dans la morosité ambiante

Et de cracher sans coup férir,

En chantant Sainte Décadence.

Les assassins en liberté,

Tuent les vieilles dans les salons d’thé,

Les journalistes sont épatés,

Les chaînes infaux sont excitées.

 

Le peuple de France se meurt,

La gueule ouverte, le cul à l’air,

Il pleure, il pleure, il pleure, il pleure,

Plus de boulot, plus de salaire.

C’est le chaos universel,

Plus de quoi remplir sa gamelle,

Même plus de soupe aux vermicelles,

On crie mon Dieu, poing vers le ciel.

 

Alors les tempêtes se déchaînent,

Le réchauffement hystérique

Emporte les têtes les plus saines,

La révolution, c’est magique.

Le sang coule sur le pavé,

Tout le monde est très énervé

Et plus personne n’ose rêver,

Et en plus, ça va s’aggraver. 

 

 

Et puis en sortant du bistro,

Trop imbibé de bière sans mousse,

On se dit qu’râler, quel boulot,

Ça soulage mais ça fout la frousse.

Il fait si doux dans notre ville,

Le quartier est vraiment tranquille,

Même si la vie n’est pas facile,

Y’a t-il en la demeure, péril ?

 

Ju’âne Pedro 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site