Quoi?

 

Il est déjà trop tard et la nuit s’éternise,

 

Il attend néanmoins, espérant un miracle,

 

Il est déjà trop tard et la lune ironise,

 

Il ne parviendra pas à franchir les obstacles.

 

Les étoiles s’ennuient là-haut, au firmament,

 

Elles se sentent bien seules, dans le vaste univers,

 

Les étoiles racontent de pâles boniments,

 

Elles se chauffent de mots pour affronter l’hiver.

 

 

 

Quoi ?

 

 

 

Un gyrophare réveille une meute d’ivrognes,

 

Il tourne à faire vomir les estomacs chargés,

 

Des uniformes noirs embarquent deux, trois trognes,

 

Un visage bien jeune, les autres trop âgés.

 

Les morceaux de bouteilles racontent leur histoire,

 

A lire sur l’étiquette de ces précieux breuvages,

 

Ils ne sont pas joyeux ces singuliers fêtards,

 

Trop éloignés sans doute d’un rassurant rivage.

 

 

 

Quoi ?

 

 

 

Certains ont échappé à la chasse au sordide,

 

Ils iront afficher leur détresse demain,

 

Ils crachent quelques verres, en se frappant le bide

 

Et avec affection, te saluent de la main.

 

Et toi, la mine triste, le regard épagneul,

 

Tu t’en vas picoler dans un bistro désert,

 

Un flacon de whisky que tu vides tout seul,

 

Sous les yeux d’un patron qui tricote ton suaire.

 

 

 

Quoi ?

 

 

 

Il est déjà trop tard et la nuit s’éternise,

 

Tu attends néanmoins, espérant un miracle,

 

Il est déjà trop tard et la lune ironise,

 

Tu ne parviendras pas à franchir les obstacles.

 

Les étoiles s’ennuient là-haut, au firmament,

 

Elles se sentent bien seules, dans le vaste univers,

 

Les étoiles racontent de pâles boniments,

 

Elles se chauffent de mots pour affronter l’hiver.

 

 

 

Ju’âne  Pedro

 

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×