Pauvres banquiers !

 

 

Pauvres banquiers !

Quelle époque de misère
Pour nos braves banquiers,
Ils sont tous bien amères,
Les gentils usuriers.
Merde y’a plus d’pognon,
Ils en deviennent grognons,
C’est la crise de foi,
L’argent n’fait plus la loi.

Heureusement que Nicolas
Les soutient avec énergie
Sinon les pauvres cancrelats
Nag'raient dans la neurasthénie.

La bourse danse le tango
Et fabrique du chômage,
Allez y tout de go,
Bouffer l’reste de fromage.
Pleurez donc indigents
Sur le bien triste sort
De ceux qu’ont moins d’argent
Dans leur gros coffre fort.

Heureusement que Nicolas
Les soutient avec énergie
Sinon les pauvres cancrelats
Nag'raient dans la neurasthénie.

Envoyez les milliards
Faut sauver la finance,
Faut lui refaire son lard,
Retrouver la confiance.
Si les usines ferment,
C’n’est pas l’souci primeur,
Qu’ les prolos se la ferment,
L’urgence, elle est ailleurs.

Heureusement que Nicolas
Les soutient avec énergie
Sinon les pauvres cancrelats
Nag'raient dans la neurasthénie.

Quelle époque de misère
Pour nos braves banquiers,
Ils sont tous bien amères,
Les gentils usuriers.
Merde y’a plus d’pognon,
Ils en deviennent grognons,
C’est la crise de foi,
L’argent n’fait plus la loi!

 Ju'âne Pedro

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site