Ok, rêvons...

Ok , rêvons…

J’ai éteins la télé
Et pourtant ça résonne,
Dans ma tête d’ouvrier,
Je crois bien qu’ça déconne ,
Depuis qu’ les politiques
Nous flattent bien  la croupe,
Je deviens hystérique,
Quand ils nous servent la soupe.

Rêver , rêver,
Moi j’veux bien,
Rêver , rêver,
Yes gamin !

Ce soir la poésie,
Avec des mots d’ailleurs,
Balaie les amnésies
Et les bonimenteurs,
Victor s’est invité,
Avec l’ami Villon,
Sympathique aparté,
Entre quelques brouillons.
 
Rêver , rêver,
Moi j’veux bien,
Rêver , rêver,
Yes gamin !

Et un petit prodige,
Vogue sur bateau ivre,
Avec vers en voltige,
Qui soudain nous enivrent.
Arthur se joue du temps,
Comme on compte les jours,
La vie c’est épatant,
Sans le compte à rebours.

Rêver , rêver,
Moi j’veux bien,
Rêver , rêver,
Yes gamin !

Ils flottent dans nos vies,
Les ouvriers des mots,
Ils sont le pont-levis
De nos p’tits idéaux,
Les écrivains du rêve
Reposent nos fatigues,
Loin des propos trop mièvres,
Des pâles  danseurs de gigues.

Rêver , rêver,
Moi j’veux bien,
Rêver , rêver,
Yes gamin !
 
Allez viens Maupassant,
Nous rendre plus cynique,
On a besoin bon sang
De nouvelles ironiques,
La sacralisation
Détruit les rêveries
Et les génuflexions
Se réservent aux ân’ries.

Rêver , rêver,
Moi j’veux bien,
Rêver , rêver,
Yes gamin 
 
Ju'âne Pedro

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site