Minaret

Minaret

Moi j’aime les minarets
Autant que les églises
Et tous ces cris d’orfraie
Ma laissent froid comme la bise.
Les clochers imposants
De nos jolis villages
Sont bien partout présents
Sans pourtant que j’enrage,
Moi qui ne crois en rien,
Sauf en l’homme bien sûr…

Minaret de rigueur,
Halte là messieurs dames,
L’identité à l’heure
De ces faux psychodrames,
Trouver du grain à moudre
Pour la sainte polémique,
Mettre le feu aux poudres,
Fibre patriotique.

Minaret viens chez moi,
On te f’ra de la place,
Le curé est sympa,
Viens donc dans ma paroisse,
On échang’ra nos rêves
De paix universelle,
Nos prières trop brèves
De fidèle à fidèle.

Minaret ou clocher,
Le Dieu reste le même,
Pourquoi se retrancher
Derrière nos anathèmes,
Car le Barbu se moque
De ces petits détails,
Les moutons ou les coqs
Sont avant tout ses ouailles.

Moi j’aime les minarets
Autant que les églises
Et tous ces cris d’orfraie
Ma laissent froid comme la bise.
Un débat salutaire
Offert au Dieu Médias,
Pour chasser la misère
De nos beaux écrans plats,
Alors le citoyen
En oublie la rupture…

Ju’âne Pedro

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×