La vieille à la robe rose et au chien ridicule

La vieille à la robe rose et au chien ridicule

 

De la terrasse du bistro,

Avec  belle vue sur la mer,

En sirotant un p’tit Cointreau,

Je regarde passer les mémères.

 

Une vieille à la robe rose,

Avec un pauv’e chien ridicule,

Promène sa démarche  morose,

En se grattant les pellicules.

 

Son vieux mari au cimetière,

Médite sa fin bien tragique,

Faut dire que la vilaine commère

L’a fait crever à l’arsenic.

 

Une pincée dans le pinard,

Agiter avant d’avaler,

Efficace  au niveau scénar,

Direction le ciel étoilé.

 

Il lui a laissé le pognon,

Trois caleçons, quatre chaussettes,

Elle est trop heureuse la grognon,

Elle compte les sous dans la cassette.

 

C’est beau l’amour me direz-vous,

Avec auréole lumineuse,

Bouquet de fleurs et rendez-vous,

Mais gare aux pensées vénéneuses.

 

La vieille bique à la robe rose

Cherche une proie pour son quatre-heures,

Qu’ils soient  balaises ou petits choses,

Elle les trucide les séducteurs.

 

De la terrasse du bistro,

Avec  belle vue sur la mer,

En sirotant un p’tit Cointreau,

Je regarde passer les mémères.

 

Ju’âne Pedro  (octobre 2013)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×