La retraite et hop !

 

La retraite et hop !
 

L’argent coule à flot
Sauf pour le prolo,
La bourse s’amuse
Mais l’ouvrier use
Sa santé fragile
Dans un monde hostile.
 
La retraite enfin,
La pêche, les copains,
Ah la vie se croque
D’amour et l’on moque
La faucheuse vorace
Qui joue les rapaces.
 
Mais la situation est critique,
Les retraités ruinent la France,
Il faut des mesures énergiques,
Cessons bordel toutes ces dépenses.
 
Abattre un retraité sur deux,
Pour bien assainir les finances,
Un geste certes, bien douloureux,
Mais il faut sauver la croissance.
 
Nicolas dans un grand discours,
A expliqué la procédure,
On fusill’ra au petit jour
Un vieux sur deux, je sais c’est dur.
 
Un  tirage au sort en direct
Sur les plateaux des chaînes publiques,
Avec le peuple qui se délecte
D’entendre les cris et les suppliques.
 
Désolé vous avez tiré
Le funeste numéro fatal,
Quelques secondes pour prier, 
Et hop, dans la tête une balle. 
 
Dans les usines on serre les fesses,
Plus personne rêve de retraite,
Au pied de sa machine on presse,
Les pièces tout en baissant la tête.
 
Désormais on triche sur son âge
Afin d’reculer l’échéance,
Une attitude certes très sage
Qui apporte du rab d’existence.
 
Des monuments en marbre rose
Fleurissent dans nos beaux villages,
Un petit geste, c’ n’est pas grand-chose,
Envers nos vieux, en forme d' hommage.
 
La république reconnaissante
Aux sacrifiés des caisses de r’traite,
Commence à remonter la pente
Et rembourse quasiment sa dette.
 
Les politiques sont contents,
Des euros, encore des euros,
Ah quel bonheur, c’est épatant,
Vive le boulot ! Vive le boulot !
Ah quel bonheur, c’est épatant,
Vive le boulot ! Vive Sarko ! 

 

Hihannnnnnnnnnnnnnnnnn ! 

Ju'âne Pedro  

 

 
Tous ces vieux à enterrer, quel boulot !!!
Pfffffffffff !

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site