La grève de la Joconde

La grève de la Joconde

 

La Joconde en a marre

Qu'on lui matte les seins,

Du matin jusqu'au soir,

Avec un œil malsain,

Si le vieux Léonard

Etait encore d'ce monde,

Il vir'rait ses connards,

A l'attitude immonde.

 

Mona va débrayer,

Comme dans nos usines,

C'est si triste à bailler,

De voir ses tronches crétines,

Une heure par jour elle sort

De son beau cadre en bois,

Pour aller voir dehors

De jeunes et frais minois.

 

Le Louvre sent l'renfermé,

La nostalgie pénible,

Mona veut être aimée

Par un p'tit cœur sensible,

Son regard cherche en vain,

L'Apollon de ses rêves,

Elle prie le Dieu divin,

Pour qu'son calvaire s'achève.

 

Mais dans les rues d'Paris,

On l'ignore total'ment,

Elle passe pour une copie

Et c'est vraiment navrant,

Ah la célébrité,

N'est pas que du bonheur,

Elle retourne s'abriter

Dans son Louvre de malheur.

 

La Joconde en a marre

Qu'on lui matte les seins,

Du matin jusqu'au soir,

Avec un œil malsain,

Si le vieux Léonard

Etait encore d'ce monde,

Il vir'rait ses connards,

A l'attitude immonde.

 

Ju'âne Pedro

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×