La ballade du facteur

La ballade du facteur

Moi je n’aime pas les extrêmes,
La révolution me fatigue
Et l’utopie m’use la santé.
L’idéologie que l’on sème
Construit des barrages et des digues
A notre fragile liberté.

T’as une belle petite gueule facteur,
Mais je l’avoue  tu me fais peur,
Ta salade croquante, c’est notoire,
Remplit les cim’tières de l’histoire.

Mao, notre idole à vingt ans,
Tout de rouge sang maculé
Ne mérite pas ses enfants
Qui rêvent de grand soir triomphant.

Au Che je suis très allergique,
Avec sa légende romantique,
Les morts n’ont plus droit d’expression,
Au nom de la révolution.

Allez votez donc Olivier
Et en avant vaillants guerriers,
Le drapeau rouge à l’Elysée,
Et le facteur pour des années.

Nationalisons donc nos âmes,
Devant le guide, tous on se pâme,
Le nivell’ment de la pensée,
Ça évite de trop cogiter.

Moi je n’aime pas les extrêmes,
La révolution me fatigue
Et l’utopie m’use la santé.
L’idéologie que l’on sème
Construit des barrages et des digues
A notre fragile liberté.

 Hihan !!!!!!!!

Commentaires (1)

1. Pffffffffffffffffffffff ! 26/07/2008

Blaireau, l'âne !!!!!!!!!!

Image

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×