L'amiante (audio)

L’amiante  

Audio

Musique et chant: Elie Nad

Dans son bel atelier
Il s’active nerveus’ment,
Il est très régulier
Dans son job forcément,
Des fibres invisibles
Squattent ses vieux poumons,
Une faute irrémissible
De son fidèle patron.

Il ignore le danger,
Faut bosser pour s’nourrir,
Et sans se ménager
Il besogne pour mourir,
Au pied de sa machine
La faucheuse le surveille,
Insouciant il turbine
Car le cancer sommeille.

Travailleur de l’amiante,
Après toutes ces années,
Pas de retraite souriante,
Mais une santé ruinée.
Travailleur de l’amiante
Après toutes ces années,
A défaut de farniente,
Une mort prématurée.

'Nous on ne savait pas'
Déclament les employeurs
Tandis que l’on fossoie
Les tombes des travailleurs,
'L’amiante cancérigène?
Ah quelle macabre surprise!
Ça nous imbibe de peine,
Il faut qu’on l’interdise'.

Depuis des décennies
Pour gagner toujours plus
On sacrifie des vies,
L’homme n’est que détritus
Devant l’icône profit,
Prévalent la cote en bourse,
Les comptes gras et confits,
Au rendement, la course.

Travailleur de l’amiante,
Après toutes ces années,
Pas de retraite souriante,
Mais une santé ruinée.
Travailleur de l’amiante
Après toutes ces années,
A défaut de farniente,
Une mort prématurée.

Dans ce triste hôpital
Il attend la camarde,
Dévoré par ce mal
Qui tue d’autres camarades,
Tandis que la justice
Ignore les responsables
Et que l’état complice
Protège les coupables.

Lui, il se remémore
Ses journées de labeur
A inhaler la mort
Sans la moindre frayeur,
Dans son bel atelier,
S’activant nerveus’ment
Toujours très régulier
Dans son job forcément.

Travailleur de l’amiante,
Après toutes ces années,
Pas de retraite souriante,
Mais une santé ruinée.
Travailleur de l’amiante
Après toutes ces années,
A défaut de farniente,
Une mort prématurée.

 

 Ju'âne Pedro  

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×