Henriette

Henriette

 

Henriette aime les rillettes 

Au cochon de charcutier, 

Qui aime lui faire risette, 

L’avantage du métier. 

 

Mais bon un pot de rillette, 

Ça coute la peau des fesses, 

Elle n’est pas riche Henriette, 

Elle compte ses sous, ses pièces. 

 

Le généreux charcutier, 

Propose d’un ton badin, 

Contre un tendre et doux baiser, 

Un gros morceau de boudin. 

 

Henriette lui dit non, 

Je n’aime que les rillettes, 

Garde ton boudin pôve con, 

Ton boudin et tes risettes. 

 

Un client au regard clair, 

Lui dit moi, j’fais mes rillettes, 

Venez les goûter ma chère, 

J'vais vous montrer ma bébète. 

 

Les liaisons charcutières, 

C’est tendre comme du bon pain, 

Henriette sans manière, 

Embrasse son nouveau copain. 

 

Ensemble ils cuisent des rillons, 

Dans la graisse de cochon, 

C’est l’charcutier le couillon, 

Avec son boudin, l’pôve con. 

 

La morale de cette histoire, 

C’est qu’il faut savoir c’qu’on veut, 

L’obstination, c’est notoire, 

Finit par nous rendre heureux. 

 

Ju’âne Pedro mais bon…

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×