Giscard

Giscard

 

C’est le temps de Giscard devant sa cheminée,

Avec sa guillotine et ses discours pénibles,

Papon est son ministre, ça nous fait frissonner…

Des souvenirs lointains, je l’avoue, bien pénibles.

 

Les chasses aux fauves chez l’empereur  Bokassa,

Avec précieux diamants  de la sainte couronne …

A la télé d’état, on ne cause pas d’ça,

Les bons  journalistes à leur poste se cramponnent.

 

Raymond la science s’obstine à chanter la rigueur,

Le prix du pétrole brut s’envole comme un Concorde,

Giscard radote à la télé, la bouche en fleur,

Sa propagande sur un ton très monocorde.

 

Et les radios libres sont bien sûr interdites,

On a même censuré  Jacquou le brave croquant,

La Marseillaise se joue paraît-il trop vite,

Un tempo que le roi juge trop provoquant.

 

C’est le temps de Giscard, de ses chuintements,

A rêver de grand soir, avec marteaux, faucilles,

C’est le temps de Giscard, avec ses boniments,

Ses postures de monarque et ses vœux en famille.

 

Ju'âne Pedro  (octobre 2013)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site