Forêt

Forêt

 

Y’a bien du monde dans la forêt,

C’est la fête des rigolos,

Y’a bien du monde dans la forêt.

 

Ils ont sortis les banderoles,

Avec des trucs marqués dessus,

Et ça rigole et ça rigole.

 

Sous un vieux chêne, des couples s’aiment,

A perdre haleine, à perdre haleine,

C’est  au printemps qu’on sème la graine.

 

Des  oiseaux blancs comme des glaïeuls,

Comme les hommes, comme les hommes,

S’foutent sur la gueule, s’foutent sur la gueule.

 

Ils nous viennent des mers lointaines,

Ces étrangers, ces étrangers,

Pour nous piquer notre oxygène.

 

Ah retournez donc sur vos iles,

Vilains zoziaux, vilains zoziaux,

On veut rester entre imbéciles…

 

Et protéger notre forêt,

Son identité végétale,

Ses gazouillis des cris d’orfraies.

 

Ils sortent du bon vin d’chez nous,

Du brut qui tâche et qui foudroie,

A terminez sur les genoux.

 

Ils déjeunent de quelques grillades,

Au feu de bois, au feu de bois,

Avec des chips, de la moutarde.

 

Puis ils s’endorment sous les chênes,

La panse remplie de victuailles,

Les bras croisés sur la bedaine.

 

Un vent violent soudain se lève,

Dispersant les braises brûlantes,

La forêt crève, la forêt crève.

 

D’elle il ne reste qu’un champ de cendre,

La faute aux putains d’rigolos,

Il faut les pendre, il faut les pendre.

 

Y’avait du monde dans la forêt,

C’était la fête des rigolos,

Y’avait du monde dans la forêt…

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. Chut ! 02/05/2014

Image

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×