Attendre

 

 

Il attend en silence debout sur le trottoir,

Son portable à la main, le regard un peu las, 

Il attend en silence, il va bientôt pleuvoir, 

Son portable est taiseux, c’est la vie et voilà. 

 

Il a l’air con avec ses fleurs, 

Des pensées fanées sans parfum, 

Il s’offrirait bien quelques pleurs, 

Pour arroser l’amour défunt. 

 

Il attend en silence debout sur le trottoir, 

Sa pancarte à la main, le regard un peu las, 

Il attend en silence quelques pièces trop rares, 

Sa pancarte indiffère, c’est la crise et voilà. 

 

Il a l’air con l’homme sans demeure, 

Avec ses rêves d’opulence, 

Il s’offrirait bien quelques pleurs, 

Pour réveiller l’indifférence. 

 

Elle attend en silence debout sur le trottoir, 

Son vieux sac à la main, le regard un peu las, 

Elle attend en silence la rencontre d’un soir, 

Contre un petit billet, c’est la crise et voilà. 

 

Elle a l’air con sans séducteur, 

Avec ses amours tarifées, 

Elle s’offrirait bien quelques pleurs, 

Pour attendrir ces empaffés.

 

 

Ju'âne Pedro (16 novembre 2013)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site