Adieu Arlette

 

 Adieu Arlette


La star de l’extrême gauche va rentrer au bercail,
On connaît son discours depuis un sacré bail
Car à chaque élection on l’entendait prier
Son pater noster et son bénédicité

Ave Maria sainte Arlette,
Aujourd’hui, partout on te fête,
Tu es devenue une icône,
Au quatre coins de l’hexagone.

Mais la révolution tarde à pointer son nez,
Passe passe le temps, les mois et les années,
Les travailleurs et les travailleuses se fatiguent
D’écouter les diatribes que sans cesse elle prodigue.

Ave Maria sainte Arlette,
Aujourd’hui, partout on te fête,
Tu es devenue une icône,
Au quatre coins de l’hexagone.

Le capital se fout de ses cruelles menaces,
L’argent devenu roi dans les coffres s’entassent,
Même certains prolos se risquent à jouer en bourse
Quelques économies sur leur maigre ressource.

Ave Maria sainte Arlette,
Aujourd’hui, partout on te fête,
Tu es devenue une icône,
Au quatre coins de l’hexagone.

Mais tout ce casse la gueule, c’est la crise financière,
Arlette avait raison crie le peuple vénère,
Qui sauvera la France, qui sera notre Jeanne,
Bon s’il faut un leader, choisissons donc un âne.

Ave Maria sainte Arlette,
Aujourd’hui, partout on te fête,
Tu es devenue une icône,
Au quatre coins de l’hexagone.

Le facteur à l’affût sera notre sauveur,
Notre Arlette en plus jeune, notre cher radoteur,
Le flambeau est transmis aux médias forcément,
La caméra aux fesses rend fort évidemment.

Ave Maria sainte Arlette,
Aujourd’hui, partout on te fête,
Tu es devenue une icône,
Au quatre coins de l’hexagone.

Ju’âne Pedro

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site