Avertissement

                Avertissement

De louches individus ont pénétré sur le site

 sous de fausses identités.

(Jean-Paul II,Victor Hugo, Gilbert Montagné, Rimbaud, Vénus de Milo, Hervé Gaymard, Kafka, Raffarin, Prévert, Yvon Etienne,.. ah bon, c'était bien le vrai Yvon Etienne, pardon Yvon)

Désormais, la direction s'autorise le droit d' abattre sans sommation toute personne circulant sur le site sous une fausse idendité.

Le sympatique vigile, Rémi Traillette, est chargé de ce job particulièrement valorisant.

                 Poète

      P.D.G. des établissements 'âneries and co'

 

                          

                    

 

 

Commentaires (6)

1. titine53 14/10/2006

tire pas,tire pas j vient en amie moi....

2. Jean-Pierre 18/04/2005

Sanguin

Si tu me croises, change de trottoir,
Ça vaudra mieux pour tes mâchoires,
Car au moindre frôlement d’épaule,
Avec ta tête j’joue au football.
Surtout ne me regarde pas,
Sinon j’t’arrache les tripes, le foie,
Baisse la tête, tire toi au plus vite,
Sinon gare à la mort subite.

Je suis un sanguin,
Pour la baston j’ai le béguin,
Je suis hargneux comme un pit-bull,
Moi la violence ça me stimule.
Je suis agressif,
Et j’adore éclater les pifs,
Décorer de jolis coquards,
Les tronches de blaireaux, de bâtards…

Mais quand je sors avec Justine,
Ma douce et tendre petite copine,
Je suis doux comme une veste polaire,
Je ne suis jamais en colère.
Et comme un gros chat je ronronne,
Avec mon bouquet d’anémones
Et mes lèvres rencontrent ses lèvres
A la saveur âcre du genièvre.

Refrain
Les coudes appuyés sur le bar,
Je transforme ta vie en cauch’mard,
Si tu fais juste mine de m’parler
Et dans ma bière d’postillonner.
Sur la route éloigne ta bagnole,
Sinon j’t’assomme à coup d’torgnoles,
Quand j’ai bu dix quinze apéros,
Faut pas la chercher ma clio.

Refrain
Mais quand je mange avec Justine,
Ma douce et tendre petite copine,
Je suis prévenant et docile,
J’obéis d’un batt’ment de cils.
Je lui sers des mets délicats,
Bien présentés sur un grand plat,
Et lui verse des verres de vin fin,
Je suis un vrai p’tit séraphin.

Refrain
J’ai bossé dans des tas d’usines,
Juste le temps d’coller mes bottines
Dans les côtes de mes chefs d’équipe,
Je ne supporte pas les critiques.
Bien sur quand je joue au basket
Ça s’termine toujours en coup d’tête
Ça donne du boulot au Samu
Et c’est tant pis pour la sécu.

Refrain
Mais quand j’habite avec Justine,
Ma douce et tendre petite copine,
Et qu’elle réclame mon corps de brute,
J’accours comme un jeune chien en rut.
Quand elle n’a plus besoin de moi,
Que brutal’ment elle me renvoie,
Je m’en vais sans protestation
Pour éviter toute discussion.

Refrain
Et pendant que ma douce Justine,
Avec un d’mes potes s’acoquine,
Je dérouille le premier venu
Qui traîne ses pieds sur l’avenue.
Je lui donne des coups d’ manche de pioche
Pour massacrer sa grosse caboche,
Et oui j’te l’dis, j’suis un sanguin,
Pour la violence, j’ai le béguin.

Je suis un sanguin,
Pour la baston j’ai le béguin,
Je suis hargneux comme un pit-bull,
Moi la violence ça me stimule.
Je suis agressif,
Et j’adore éclater les pifs,
Décorer de jolis coquards,
Les tronches de blaireaux, de bâtards…




3. RR....le vrai 08/03/2005

Ma pénétration sur ce site restera dans les "annales"

4. KALACHNIKOV 08/03/2005

POETE ET MITRAILLETTE
UNE HARMONIE PARFAITE

5. RAFFARIN 07/03/2005

PLUS CA VA, PLUS C'EST RAIDE !!!

6. HERVE GAYMARD 07/03/2005

NON SEULEMENT JE NE SUIS PAS LOUCHE, MAIS DE PLUS JE RECHERCHE UN HEBERGEMENT SUR SITE.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site