Un jardin ordinaire

Un jardin bien ordinaire

Ecoute !!!

 

C’est un jardin bien ordinaire

Où les orties et les fougères

Prolifèrent.

Les fleurs sont à l’état sauvage,

L’ herbe folle est loin d’être sages,

C’est dommage…

 

C’est un jardin bien désertique

Où il n’y a pas de moustique

Qui te pique.

Dans les pommiers, les romarins,

Aucun oiseau n’ chante le matin

C’est chagrin…

 

C’est un jardin qui meurt d’ennui

Où l’avenir n’est qu’utopie

Qui s’enfuit.

Sur la moindre petite parcelle

S’agglutinent les maudits becqu’rels,

C’est mortel…

 

C’est une puissante et lourde centrale

Qui saute et  l’homme comme l’animal

S’fait la malle.

Ce triste jardin bien ordinaire

Avec ses  orties, ses fougères,

C’est la terre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×