Tendinites


Tendinites


Depuis quasiment trente années,
Je m’échine avec élégance
A assembler comme un damné
De jolis pots dans l’insouciance.
J’ai une santé insolente
Et je sautille comme un cabri
Dans ma cabine flamboyante,
Blanche comme un morceau de brie.

Pourquoi sont-ils venus me dire,
Avec un large et beau sourire
Que je risque prochainement,
Un joli tas d’emmerdements?

Les tendinites à l’horizon
Menacent  mon beau corps d’éphèbe,
Avec ses douleurs à foison,
Que ne calment pas les remèdes.
Elles grignotent sans vergogne
Ma bonne humeur quasi  chronique,
C’la me met franchement en rogne,
Je suis au bord de la panique.

Pourquoi sont-ils venus me dire,
Avec un large et beau sourire
Que je risque prochainement,
Un joli tas d’emmerdements ?

Avec une  épicondylite,
La belle vie devient enfer,
Sans parler d’la ténobursite,
Qui vous torture sans manière.
Le stress s’empare de vos gestes,
Le moindre effort génère l’angoisse,
Ces trucs en ite sont de vraies pestes,
Ah galère, c’est vraiment la poisse.

Pourquoi sont-ils venus me dire,
Avec un large et beau sourire
Que je risque prochainement,
Un joli tas d’emmerdements ?

Depuis je n’ose m’aventurer
A jongler avec mes chers pots,
Le moindre effort est mesuré
Car je ralentis le tempo.
J’ai une santé déficiente
Et je boitille, pauvre  cabri,
Dans ma cabine déprimante,
Triste comme un morceau de brie.

Pourquoi sont-ils venus me dire,
Avec un large et beau sourire
Que je risque prochainement,
Un joli tas d’emmerdements ?

 Ju’âne Pedro

  

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×