Souvenir...

              Souvenir…

 

 

Bien sûr quand on y pense , on voudrait oublier ,

Chasser ce souvenir qui hante la mémoire ,

On se dit que le temps avec son sablier

Finira par bannir ces images si noires.

 

Bien sûr quand on y pense , on dit c’est loin déjà

Et pourtant malgré tout  le cœur se serre encore,

Quand les images défilent comme dans un cinéma ,

Images morbides et sombres toutes habillées de mort.

 

Bien sûr quand on y pense , on se fait tout petit ,

L’estomac se contracte annonçant l’émotion ,

Laissons passer l’orage qui brutal’ment surgit ,

Au hasard d’une odeur , d’un mot , d’une sensation.

 

Bien sûr quand on y pense , on se sent bien fragile ,

La pluie sinistre invite à la mélancolie ,

Tout semble sans importance , bien fade et puérile ,

Attendons que le blues  doucement se replie.

 

Bien sûr quand on y pense , on voudrait oublier ,

Chasser ce souvenir qui hante la mémoire ,

On se dit que le temps avec son sablier

Finira par bannir ces images si noires.

   


       Jean-Pierre Georget

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site