Si tu veux en parler...

 

Si tu veux en parler...

Bonjour, assied toi deux minutes,
Tu n’es pas si pressé, dis moi,
Ce n’est pas souvent qu’on discute,
Allez, sois sympa, assied toi.

Un café ou bien l’apéro,
Parlons un peu de tout de rien,
De tes problèmes à ton bureau
Et des soucis, les tiens, les miens.

Parlons juste histoire de parler,
Le silence nourrit l’anxiété,
Il vaut mieux se laisser aller
A se dire quelques vérités.

C’est le plaisir de converser,
En s’enivrant avec les mots,
Echanger de brillantes pensées
Lumineuses comme des émaux.
C’est le plaisir de s’exprimer
Sur un ton grave et péremptoire,
S’emporter et puis se calmer
A faire vibrer son auditoire.

La cuillère tourne le café,
Le sucre reste sur la soucoupe,
Les mots et les phrases sont coupés,
Personne forcément ne s’écoute.

Le regard se pose sur l’autre,
Une couche de dénigrement,
Il ne sera jamais des nôtres,
Envoyez donc les compliments.

Il a une santé fragile,
Son nombril est bien narcissique,
Bonnes paroles d’évangile,
Qu’il est bon de lancer ses piques.

C’est le plaisir de converser,
En s’enivrant avec les mots,
Echanger de brillantes pensées
Lumineuses comme des émaux.
C’est le plaisir de s’exprimer
Sur un ton grave et péremptoire,
S’emporter et puis se calmer
A faire vibrer son auditoire.

Quand vient le temps de la souffrance
Avec l’échéance fatale,
Les mots glissent sur l’espérance,
Dans une chambre d’hôpital.

Il faut savoir tuer le temps
Qui ne se gêne pas pour nous,
La vie bien sûr c’est épatant
Déclame-t-on un peu partout.

Alors si tu veux en parler,
Je suis là l’oreille tendue,
Ne crains pas de te dévoiler,
Je te promets d’être assidu.

C’est le plaisir de converser
En s’enivrant avec les mots,
Echanger de brillantes pensées
Lumineuses comme des émaux.
C’est le plaisir de s’exprimer
Sur un ton grave et péremptoire,
S’emporter et puis se calmer
A faire vibrer son auditoire.

Ju’âne Pedro

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site