Serpillère Story

Serpillère story


Elle passe la serpillère
Dans l’allée de l’hyper,
Allée centrale,
C’est pas banal.
Elle passe la serpillère,
Dans l’allée de l’hyper,
Payée que dalle,
C’est pas moral!

Elle passe et puis repasse,
Tour de main efficace,
Sur le sol glissant,
Travail abrutissant.
Elle passe sans conviction,
Sans la moindre passion
Pour son boulot, c’est vrai,
Dénué d’intérêt.

Et pour passer le temps
Elle travaille en chantant
Des poèmes hermétiques
Et parfois romantiques.
Elle écrit toutes les nuits,
Pour chasser son ennui,
Une œuvre très profonde,
Sur les misères du monde.

Un vieil artiste galeux,
Au visage anguleux,
Ecoute en pleurnichant
La douceur de ses chants.
Il lui promet la lune,
Des centaines de thunes,
Un avenir radieux,
Une place dans son pieu.

Sur la scène au public,
Elle se donne, hystérique,
Dans une ambiance d’enfer,
Avec ombre et lumière.
C’est le père Latulipe,
Un doux et brave type,
Surnommé Vieux Léon,
Qui joue d’l’accordéon .

Les jeunes du village,
S’emmerdent et se partagent
Des mégots de tabac
Volés à leur papa.
La buvette transpire
Des bières sans mousse et pire,
Une odeur de saucisse
Contribue au supplice.

Des nourrissons hurleurs
S’agitent dans la chaleur
D’une journée d’été,
A vous faire déchanter.
Les chiens errants du coin
Défèquent, les saingouins ,
Sur l’herbe coupée ras,
Où tu t'allongeras.

Et la sono crachote,
Et la chanteuse sanglote
Un gros blues sirupeux,
Mais bon, on fait c’qu’on peut.
Le micro tombe en rade,
C’est la grosse rigolade,
La diva devient muette,
Elle est soudain parfaite.

Elle passe la serpillère
Dans l’allée de l’hyper,
Allée centrale,
C’est pas banal.
Elle passe la serpillère,
Dans l’allée de l’hyper,
Payée que dalle,
Ben, c'est normal!

Ju’âne Pedro

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site