Sa p'tite histoire

SA PETITE HISTOIRE Chacun écrit sa p’tite chanson Jouant les donneurs de leçon, Chacun écrit son p’tit poème Jouant les grands rêveurs bohèmes A l’affût du moindre tourment En contemplant le firmament. Pourtant ces propos convenus Très vite s’envolent dans les nues, S’évaporent dans l’insignifiance De notre propre suffisance… A force de s’admirer l’nombril, On attrape un torticolis. Chacun raconte sa p’tite histoire, En ennuyant son auditoire, Chacun raconte son p’tit roman Que l’autre écoute patiemment Le regard plein de compassion Pour cette importante confession. Pourtant ces propos convenus Très vite s’envolent dans les nues, S’évaporent dans l’insignifiance De notre propre suffisance… A force de s’admirer l’nombril, On attrappe un torticolis. Chacun se raconte une histoire En faisant semblant de se croire, Chacun se ressasse ses malheurs, Pour tourner le dos au bonheur, Et donner à son frais visage Les rides creuses et cernes d’un autre âge. Pourtant ces propos convenus Très vite s’envolent dans les nues, S’évaporent dans l’insignifiance De notre propre suffisance… A force de s’admirer l’nombril, On attrappe un torticolis. Et moi j’écris ma p’tite chanson Jouant les donneurs de leçon, Et moi j’écris mon p’tit poème Jouant les grands rêveurs bohèmes A l’affût du moindre tourment En contemplant le firmament. Pourtant mes propos convenus Très vite s’envolent dans les nues, S’évaporent dans l’insignifiance Bien sur de ma propre suffisance… A force de m’admirer l’nombril, J’me suis fais un torticolis. Jean-Pierre Georget :22:

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site