Rire et pleurer !

Rire et pleurer !

A chacun ses restos, son coin d’humanité,
Sur la chaîne où l’on donne en toute impunité
Quelques denrées sans prix, la date limite est proche,
Des salades flétries, des tomates bien moches.

L’humanité arrive, une foule bruyante,
Une chenille humaine un rien cosmopolite,
Des exilés du cœur, des galères persistantes,
Vagues désespérances, pauvres vies déconstruites.

Les visages défilent hâbleurs ou bien timides,
Visages creusés, ébènes, inexpressifs, livides,
Les sourires édentés trahissent l’indigence,
Le rire est dans les rangs, tant pis pour les souffrances.

L’extrême dénuement épouse le partage,
« Garde en pour les autres, pour moi, ça va aller »,
Deux carottes, un poireau feront un bon potage,
Avec quelques secondes en sus pour se parler.

Bien sur l’assistanat est un crime d’état,
Et la consommation est notre potentat,
L’humanité n’est plus qu’image de synthèse,
Elle nous impose ses rites à devenir obèse.

Certes à chacun sa part de belle humanité,
Pleurons sur notre sort de bipèdes fragiles,
Le rire est dans l’ivresse, pauvre futilité,
Sur la chaîne du temps, chaque être humain défile.

Jean-Pierre
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×