Rions bordel !

Rions bordel !

Petit sourire en coin,
Tristesse dissimulée,
Mais bien sûr tout va bien,
Ne pas se dévoiler
Et dans le brouhaha
D’un monde un rien magique,
Rigolons  ah ah ah,
A chacun sa tactique.

Et les regards s’étonnent
Au milieu des délires,
Ah oui elle est bien bonne,
Je ne  connais pas pire,
Le sujet est grivois,
Cause l’efficacité,
Oui  donnons de la voix,
Il faut bien plaisanter.

Epuisons nous de rire,
La rate au bord des lèvres,
La gravité chavire
Quand  on se sait orfèvre,
Avec cette inconscience
De ceux qui ne pensent plus
En  rêve, en espérance,
En propos convenus.

Les faits divers sordides
N’étouffent plus nos rires,
Le dos courbé, les rides
S’effacent dans un sourire,
Faire semblant de se foutre
Des misères du monde,
Etre plein comme une outre
De gausseries immondes.

Et la fleur au fusil,
Continuons la bataille,
Contre la tyrannie
De la sainte grisaille,
Abreuvons-nous de rire,
Tant pis pour les grincheux,
En attendant le pire,
Bordel, vivons heureux.

Petit sourire en coin,
Tristesse dissimulée,
Mais bien sûr tout va bien,
Ne pas se dévoiler
Et dans le brouhaha
D’un monde un rien magique,
Rigolons  ah ah ah,
A chacun sa tactique.

Ju’âne Pedro

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×