Rien à dire...

 

  Rien à dire...
 
Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire,
Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire !

Pourtant dans le village
Les commères de tous âges
Tricotent leur mépris
En maille de perfidie,
Assis sur un banc vert,
En langue de vipère.

Divine prophétie,
Elle semble avoir grossie
S’inquiètent les vilaines
Tout en fiel et en haine,
Assis sur un banc vert,
En langue de vipère.

Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire,
Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire !

Le jeune abbé, gaiement,
Sourit béatement,
A l’ange de ses rêves
Une dénommée Eve,
Assis sur un banc vert,
En face du presbytère.

Le maire, un homme honnête,
S’amuse de l’amourette
Du serviteur de Dieu
Qui dévore des yeux,
Assis sur un banc vert,
La jolie primevère.

Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire,
Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire !

Les pauvres antiquités,
Soupirent offusquées...
L’abbé a déposé
Un tendre et doux baiser,
Assis sur un banc vert,
A la belle lavandière.

A l’oreille de l’évêque,
Les vieilles poules caquètent
Et réclament l’enfer
Pour le gentil vicaire,
Assis sur un banc vert,
Dans l’ombre et la lumière.

Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire,
Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire !

Je ne suis pas de ceux
Qui rendent malheureux
Les héros de chanson,
Tendres ou bien polissons,
Assis sur quelques vers
Déclamés sans manière.

Le maire a marié
Je crois le mois dernier,
Cet amour interdit,
Une jolie fin pardi,
Assis sur le bréviaire,
Sans pater  ni rosaire.

Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire,
Rien à dire sur l’histoire,
Rien à dire, rien à dire !

   Ju’âne Pedro

Commentaires (1)

1. Où sont-ils? 22/09/2008

Image

Montrez vous !!!

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×