La religion de l’utile

 

  La religion de l’utile



C’est la religion de l’utile
Qui chasse les plaisirs futiles,
Adieu paillettes, desserts sucrés,
Saveurs d’été, rêves dorés.

C’est la religion de l’utile
Qui dévore les plus tendres idylles,
Une vie bien organisée
Teintée de passion apaisée.

Et pourtant c’est bien agréable
De se raconter quelques fables,
Balivernes et enfantillages
Décorent nos vies un peu sages.

Colifichet et fanfreluche
Ne seraient plus la coqueluche
D’un univers de gravité
Qui bannit la frivolité.

Il faut savoir rendre des comptes,
La fantaisie est une honte,
L’insouciance est montrée du doigt,
De tes tourments portent le poids.

C’est la religion de l’utile
Qui chasse les plaisirs futiles,
Adieu paillettes, desserts sucrés,
Saveur d’été, rêves dorés.

C’est la religion de l’utile
Qui dévore les plus tendres idylles,
Une vie bien organisée,
Teintée de passion apaisée.

Jean-Pierre


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site