La bombe (2 versions)

   

  

               La bombe             
 

 

 


 
L’énorme bombe explose, brusquement sans prév’nir,
Et propage un épais nuage qui fait frémir,
Tous les habitants de notre si belle planète,
Qui s’enferment chez eux et se cachent sous leur couette.
Mais le gaz pernicieux passe à travers les portes,
Inexorablement s’incruste comme un  cloporte,
Contamine un à un les pauvres homo sapiens,
Tremblants de peur face à leur tragique destin.                                   
 
Le rire, le rire, le rire, le rire, le rire, le rire !!!
                
                    
Ouf, les vapeurs toxiques s’avèrent être hilarantes,
Elles  provoquent partout des scènes hallucinantes,
Et ce n’est qu’embrassades et rires gras et sonores,
Qui percent les tympans et agitent les corps.
Le président lui-même, danse avec le drapeau,
Au palais d’l’Elysée, un langoureux tango,
Tandis qu’à la télé une belle présentatrice,
Dans un puissant fou rire, crache ses dents factices.
 
Le rire, le rire, le rire, le rire, le rire, le rire !!!
 
                     
Partout dans les usines les prolétaires heureux,
Sifflent,  chantent et puis rient en trimant comme des bœufs,
Ils oublient, ô miracle, simplement d’être moroses,
Alors du coup la productivité explose.
Et les patrons exultent et valsent dans les allées,
Saluant chapeau bas les gentils ouvriers,
Ils s’esclaffent  bruyamment et les augmentations
Pleuvent sur les comptes des gens, ivres de jubilation.
 
Le rire, le rire, le rire, le rire, le rire, le rire !!!
 
                       

 
Et les pays en guerre reprisent leur déchirure,
Fusils et canons  sont jetés dans la nature,
Les joyeux combattants rebouchent les tranchées,
Puis chargent l’ennemi pour aller l’embrasser.
Tout le monde il est beau, tout l’monde il est gentil,
Le gaz  transforme la terre en superbe paradis,
Où les anges souriants se lancent leur auréole,
Et dansent et dansent d’interminables farandoles.
 
Le rire, le rire, le rire, le rire, le rire, le rire !!!
 
                        
Le vieux barbu sévère sur son nuage blanchâtre,
Chassant soudainement sa mine acariâtre,
Habille son visage d’un majestueux sourire,
Avec l’ami St Pierre, ils en pleurent de rire.
Et les  larmes divines  arrosent les déserts,
Les transformant d’un coup en luxuriantes serres,
Ce qui rend fou de joie les pauvres autochtones,
Qui crient leur bonheur à en devenir aphones.
 
Le rire, le rire, le rire, le rire, le rire, le rire !!!
 
                                                                                                                             
Mais la fable est trop belle, un exécrable chercheur,
A trouvé l’antidote au nuage charmeur,
Une autre bombe éclate diffusant un parfum,
Qui rend tous leurs défauts aux malheureux humains.
Alors la terre entière s’imprègne de gravité,
Interdit d’rigoler sous peine d’être fusillé,
Dieu le père égal’ment  a repris son sérieux,
Fustigeant fermement sur un ton sentencieux :
 
Le rire, le rire, le rire, le rire, le rire, le rire !!!   

                                 

 

                                           

 

 

 

   La bombe (version light)

La bombe explose sans prév’nir,
Dans un nuage qui fait frémir
Les habitants de la planète
Qui se cachent vite sous leur couette.
Le gaz se glisse sous les portes
Et s’incruste comme un cloporte,
Contamine les homos sapiens
Qui paniquent face à leur destin.

Le rire, le rire, le rire, le rire !!!

Ouf, les vapeurs sont hilarantes,
Provoquent des scènes hallucinantes,
Embrassades , rires gras et sonores
Assourdissent, agitent les corps.
Président avec le drapeau,
A l’Elysée danse un tango
Tandis qu’une très célèbre actrice,
De rire en crache ses dents factices.

Le rire, le rire, le rire, le rire !!!

A l’usine les prolos heureux,
Sifflotent en trimant comme des bœufs,
Ils oublient vite d’être moroses,
Du coup la production explose.
Les patrons valsent dans les allées,
Saluant les gentils ouvriers
Qui reçoivent des augmentations,
Ambiance folle et jubilation.

Le rire, le rire, le rire, le rire !!!

La paix reprise les déchirures,
Les canons finissent aux ordures
Les combattants bouchent les tranchées
Puis chargent l’enn’mi pour l’embrasser.
Tout le monde est beau et gentil,
La terre devient un paradis,
Les anges se lancent leur auréole
Et dansent et dansent des farandoles.

Le rire, le rire, le rire, le rire !!!

Le vieux sur son nuage blanchâtre,
Chasse soudain sa mine acariâtre,
Habille son visage d’un sourire,
Avec St Pierre, ils pleurent de rire.
Les larmes divines mouillent les déserts,
Les transforment en luxuriantes serres,
Du bonheur pour les autochtones
Qui chantent à en dev’nir aphones.

Le rire, le rire, le rire, le rire !!!

Mais hélas un vilain chercheur
Supprime l’effet du gaz charmeur,
Une autre bombe diffuse un parfum
Rendant leurs défauts aux humains.
La terre s’imprègne de gravité,
Si tu rigoles, t’es fusillé,
Dieu aussi reprend son sérieux,
Fustigeant d’un ton sentencieux

Le rire, le rire, le rire, le rire
le rire, le rire , le rire, le rire !!! 


Jean-Pierre Georget 

 

                  

 

                                               

 

 

 

 

Commentaires (4)

1. Jean-Pierre 05/01/2006

pas de blème Tess, mais tu dois trouver la musique !!!
J'ai trouvé ton site, il est malin l'âne !!!!
Bon, je vais regarder la vidéo!!!!
Sympas tes copines!!!

2. tess 05/01/2006

j'aime beaucoup, je suis chanteuse et j'aimerais bien la chanter. y a t il un air ? sinon je m'y attelle

3. JP 25/09/2005

Oui, le rire, le rire...
Surtout ne pas se prendre au sérieux...

4. orlande 25/09/2005

Comme c'est bien vu!!! bravo
et gardons toujours le rire le rire le rire!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site