L’automne III

L’automne

Ah la bienvenue à l’automne,
Le vieux débranche son sonotone,
Ils sont partis les estivants,
Bon débarras, allez du vent.
Il se coupe un morceau de lard,
Puis se sert un verre de vin doux,
Faudra ramasser les pap’lards,
Ils laissent traîner leur merde partout.

Le taillis où squattent ses biques
Est une décharge nauséabonde,
Une véritable fosse septique,
Tout ça la faute à ce beau monde.
La radio chuchote quelques notes,
Le vieux remet sa paire de bottes
En bougonnant une mélodie,
Ah putain, c’est dur le lundi.

Au village ils n’ont rien vendu
A ces citadins trop tordus
Qui achètent leur bouffe à l’hyper
De la ville car c’est bien moins cher.
Dans le fossé les emballages
De ses bons produits du terroir
Trahissent sans vergogne le passage
D’une sacrée troupe de barbares.

Il marche sur ses terres souillées
Par des déjections non canines,
Bon diou faudra la nettoyer,
Cette latrine clandestine.
Fataliste le vieux misanthrope
Tire en soupirant sur sa clope
Et maudit le temps des vacances
Un festival de réjouissances.

Hihannnnnn !!!  lipsrsealed
Jean-Pierre
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site