Garagiste

Garagiste

 

 

A chaque vidange mon garagiste

Me dit bon sang , ah que c’est triste,

Je vais devoir faire quelques frais,

Prépare la monnaie s’il te plaît !

Et d’un œil très professionnel

Il traque une panne virtuelle

Sur ma fragile petite voiture,

Pour mon compte en banque , quelle torture !

A son ouvrier qualifié,

Il ordonne , j’en suis pétrifié :

 

« Ajoute une deuxième batterie,

Ça évite bien des soucis,

Les pneus neufs  faut les changer

Et lui mettre de l’usager,

Change le pot d’échappement

Et puis deux ou trois cardans,

Le pare-brise, les essuie-glaces,

Refais le joint de culasse,

Remplace vite le démarreur

En même temps que le moteur,

La peinture est à refaire,

Elle s’ra plus jolie en vert,

Allez faut tout r’voir bon sang,

Le client doit être content »!

 

Attitude un rien perverse ,

Mais faut faire marcher l’commerce !

 

Afin de régler la facture,

J’ai dû vendre ma jolie voiture

Et acheter une bicyclette

Pour aller gagner mes pépètes.

Mais une embrouille au dérailleur

Et quelques défaillances ailleurs

M’obligent à aller au garage,

Le patron rit , mauvais présage.

A son ouvrier qualifié,

Il ordonne , j’en suis pétrifié :

 

« Monte lui un dérailleur neuf,

Une belle selle en cuir pur bœuf,

Change les câbles et ses deux freins

Et la chaîne aussi au moins,

Les deux roues à remplacer

Et le cadre dans la foulée,

La petite sacoche à clé,

Il faudra la réparer,

La sonnette un rien grippée,

Il faut bien sûr la jeter,

Ah il a mal aux boyaux

Ce vieux et fragile vélo,

Allez faut tout r’voir bon sang,

Le client doit être content » !

 

Attitude un rien perverse,

Mais faut faire marcher l’commerce !

 

De toutes ses pannes , j’en suis malade

Et je consulte la mine maussade

Mon cher médecin de famille

Qui soupire et grav’ment sourcille.

Je me rhabille en tremblotant,

Le geste lourd et hésitant,

Devant le docteur qui médite

Un diagnostic à la va vite.

Avec un air très qualifié,

Il déclame , j’en suis pétrifié :

 

« Faut prévoir une greffe du cœur,

J’ai du stock, n’ayez pas peur,

Refaire toute la tuyaut’rie,

Y’a de bonne chance de survie,

Puis éplucher la prostate

Et faire l’ablation d’la rate,

Bricoler deux ou trois hanches

Pour bien courir le dimanche,

Un coup d’soufflette dans l’cerveau

Rend forcément bien moins sot,

Amputer les pieds, les bras

Pour éviter d’faire du gras,

Allez faut tout r’voir bon sang ,

Le patient doit être content » !

 

Attitude un rien perverse,

Mais faut faire marcher l’commerce !

Mais faut faire marcher l’commerce !!!!!!


       Jean-Pierre Georget 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. Kangah 15/05/2009

[/b][b]
ces un pe cool

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×