Forêt de Concise

 

                                   Forêt de Concise

 

       concise.gouillat.moulin.JPG

 

Dans la forêt de Concise ,
Promène-toi dans l’insouciance ,
Même si le monde agonise ,
Oublie ta désespérance.
Rafraîchi par douce brise ,
Qui tire du sommeil un chêne ,
Gambade gaiement à ta guise ,
En courant à perdre haleine.

Dans la forêt de Concise ,
La folie des hommes s’apaise
Et le monde s’humanise ,
Tu vis entre parenthèse.
Loin des guerres et des bêtises
Qui gangrènent la planète ,
Avec l’amour tu pactises
Dans cette belle forêt en fête.

Le chêne moqueur ironise
Sur les fragiles farfadets
Qui sur la terre tyrannisent
Les forêts couvertes de plaies.
Dans les bras de ta promise ,
Sous l’œil moqueur du vieux chêne ,
S’envolent bien vite les chemises ,
La forêt est magicienne.

Car sous les toits de Concise ,
Libre comme l’air et amoureux ,
La pudeur n’est pas de mise
Dans ce moment savoureux .
Et en guise de friandise ,
Le chêne dépose quelques glands
Avec une douceur exquise
Sur les malicieux amants.

Dans la forêt de Concise ,
Promène-toi dans l’insouciance ,
Même si le monde agonise ,
Oublie ta désespérance.
Dans la forêt de Concise ,
Promène-toi dans l’insouciance ,
Avec le chêne fraternise
Et va cueillir l’espérance.
 


  Jean-Pierre Georget   

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site