Flâner…

Flâner…

Viens flâner dans les chemins
Décorés de fleurs sauvages,
Viens flâner, c’est les vacances.
Le soleil est revenu,
L’été reprend ses couleurs,
Le ciel bleu s’affiche enfin.
Viens flâner main dans la main,
Avec l’âme coquine ou sage,
Sur un bel air de romance.
Tout en petits pas menus,
Promène loin des clameurs,
Tes pauvres tourments d’humain.

Qu’il est bon de ne rien faire,
De laisser l’esprit voguer
Sur l’océan des mémoires.
Glaner les précieux parfums
De la senteur estivale,
Qui s’affichent en souvenirs.
Odeurs d’un bord de rivière,
Où l’enfance aime à narguer
Le vieux au visage blafard.
La cabane sous les pins,
Le mauvais vin qu’on avale
Qui libère les fou-rire.

Et puis de rires en rides,
Les feuilles annoncent l’automne,
Parfum décomposition.
Inhale l’instant présent,
Le futur n’est que passé,
Le dernier soupir menace.
Oublie l’effluve morbide
Et cours sentir l’anémone
D’un printemps résurrection.
Les vivaces meurent tous les ans,
Pour refleurir renforcées
Par les belles saisons qui passent.

Viens flâner dans les chemins
Décorés de fleurs sauvages,
Viens flâner, c’est les vacances.
Le soleil est revenu,
L’été reprend ses couleurs,
Le ciel bleu s’affiche enfin.
Viens flâner main dans la main,
Avec l’âme coquine ou sage,
Sur un air de romance.
Tout en petits pas menus,
Promène loin des clameurs,
Tes pauvres tourments d’humain.

Ju’âne Pedro

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×