Fête champêtre

Fête champêtre

C’est la fête au village,
Ah quel remue-ménage,
Sous un vieux chapiteau
Des tables sur tréteaux,
Offrent à manger, à boire
Contre un petit pourboire.

Les frites et les saucisses
Après  le p’tit pastis,
La moutarde dégouline
Et remonte aux narines,
Les gobelets de vin
Et le pain au levain.

Un  sourire grassouillet
T’arrache quelques billets
Contre un chou à la crème,
Bien lourd, comme on les aime,
C’est la fête au saindoux,
On s’amuse comme des fous.

L’accordéon s’étire,
Les fausses notes expirent,
Les tympans indulgents
De tous ces braves gens
Se moquent des canards
En buvant leur pinard.

Une vieille chanteuse,
Quasiment monstrueuse
Agitent ses grosses mains
En braillant un refrain,
A faire hurler les chiens,
Franch’ment, c’est inhumain.

Un podium de fortune
Accueille blondes et brunes,
Les miss du village,
En maillot un peu sage,
Exposées aux regards
Allumés et hagards.

Panier garni d’andouilles,
Stands de jeux casse-couilles,
Quelques vaches ruminent,
Les jeunes font grise mine,
L’envie soudain les gagne
De quitter la campagne.

Plus de  fête au village,
Adieu  remue ménage,
Les jeunes se sont enfuient,
La ville les a séduits,
Ils ont laissé les vieux
Bien s'emmerder entre eux.

Ju’âne  Pedro

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site