Fainéante !

 
Fainéante !


Un mégot fume dans une soucoupe,
Dans un bol ébréché un fond de soupe,
La gamelle du chien n’est pas vidée
Et le sol est décoré de BD.
Dans l’évier s’entasse la vaisselle,
Les ordures sortent de la poubelle
Ah la table n’est pas débarrassée
Une bouteille vide est renversée.

Elle est sur son canapé,
Inapte à se lever,
Fume son dernier tarpé,
De courage privé.

Ne pense pas à se démaquiller,
Son estomac fragile est barbouillé,
Un gros nuage bleuté se déplace,
Le moindre effort soudainement l’agace.
A l’idée de repasser sa lessive,
Rêve d’une sieste définitive,
Dormir et redormir jusqu’à la mort,
Enfin ne plus jamais bouger son corps.

Elle est sur son canapé,
Inapte à se lever,
Fume son dernier tarpé,
De courage privé.

Un jeune plombier en bleu de travail,
Voyant la belle fatiguée qui baille
Pose sur ses lèvres un baiser fougueux
Et s’offre de plus un geste audacieux.
Et les vêtements s’ajoutent au bordel,
Un caleçon vert, deux portes jarr’telles,
Ranger n’est toujours pas d’actualité,
Toute la journée, ils restent alités.

Elle est sur son canapé,
Inapte à se lever,
Fume son dernier tarpé,
Par l’éphèbe est aimé


Jean-Pierre
Commentaires (1)

1. gab 18/11/2011

très peu
merci beaucoup

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×