Elle chante

Elle chante ! A l’ombre d’un tamaris, elle chante sur la corniche, Sous les yeux des touristes faussement attentifs. Un saxophone gémit et les rimes trop riches Paraissent anesthésier les vacanciers oisifs. Elle chante dans la rue, La gloire elle y a cru, Avec son lot de rêves. Elle chante sur la plage Pour un public trop sage Qui sommeille sur la grève. Au loin la mer récure quelques éphémères récifs Pour mieux les engloutir dans une gerbe d’écume. Ils semblaient si solides, si fiers et si massifs Comme une fulgurante star oubliée dans la brume. Elle chante sur le sable, Toujours infatiguable, Et les notes s’envolent. Elle chante dans les vagues Elle danse, saute et zigzague Autour des parasols. Un groupe d’adolescents grignote d’énormes frites Pendant que les adultes cuisent leur peau laiteuse. Un bambin endormi soudainement s’agite, D’autres jouent au volley dans une ambiance rieuse. Elle chante dans les dunes La nuit au clair de lune Le public se réveille. Elle chante sous les étoiles Un sensuel récital, Le public s’émerveille. Un homme au regard sombre, à l’allure ténébreuse, Inspire ses « je t’aime » très imprégnés de blues, Enivre ses mélodies de langueurs voluptueuses Et lui donne la grâce d’une danseuse andalouse. Elle ne chante que pour lui, Son amant d’une seule nuit, Ce trop bel inconnu. Puis s’offre dans la pénombre A cette furtive ombre… Le saxo ne pleure plus. Jean-Pierre
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×