Egaux

Egaux

Oublions les diplômes,
Les putains de barrières
Qui emmerdent les mômes
Et pourrissent les carrières.
Le savoir toujours plus,
L’intelligence hautaine,
Les squatters de campus
La philo, la mad’leine.

On est tous roi du monde
Et le reste on s’en fout !

Les concours hystériques,
Les médailles du mérite,
Les palmes académiques,
Franchement, ça irrite.
Vouloir être le meilleur,
Le premier de la classe,
Ça n'rime à rien d’ailleurs,
Nous sommes tous des as.

On est tous roi du monde
Et le reste on s’en fout !

Et que je vaporise
La sainte érudition,
Et que je poétise
La belle élocution.
Et ça tortille du cul
En envoyant les vers,
A bas les « m’as-tu vu »
Qui se la jouent Baud’laire.

On est tous roi du monde
Et le reste on s’en fout !

C’est le goût du paraître,
A la sauce margarine,
Le être ou ne pas être,
Le moi qui se chagrine.
La plume dans le fion
De l’écrivain génial,
Les fortes affirmations,
En déjections anales.

On est tous roi du monde
Et le reste on s’en fout !

Et vous, vous êtes dans quoi,
Moi, je suis dans l’export,
Avec sourire narquois,
A faire pleurer un porc.
Sur un marché porteur,
Ça marche  malgré la crise,
La conn’rie, c’est vendeur,
Gloire à la sainte bêtise.

On est tous roi du monde
Et le reste on s’en fout !

Sur les chaînes de montage,
On les monte à l’envie,
Les inepties sans âge
Qui envahissent nos vies.
Et l’on oublie de rire,
Attention à l’image,
Ne pas se divertir,
Il faut rester bien sage.

On est tous roi du monde
Et le reste on s’en fout !

Le prix est décerné
A mad’moiselle Angèle,
Elle a su bien cerné
Son drame existentiel.
Dans son maillot une pièce,
Devant Jean-Pierre Foucault,
Elle tortille de la fesse,
Epaisse comme deux dicos.

On est tous roi du monde
Et le reste on s’en fout !

Distinguons-nous bordel
Du simple tout venant,
En s’octroyant des ailes
Pour être dans le vent.
Envoyez le discours
De la légion Farceur,
Ça grouille dans la basse-cour,
Des gros bonimenteurs.

On est tous roi du monde
Et le reste on s’en fout !

Oublions les diplômes,
Les putains de barrières
Qui emmerdent les mômes
Et pourrissent les carrières.
Le savoir toujours plus,
L’intelligence hautaine,
Les squatters de campus
La philo, la mad’leine.

On est tous roi du monde
Et le reste on s’en fout !


Ju’âne Pedro

 hihan !

Commentaires (7)

1. babeth 07/07/2009

Image

je suis là mon Gilou !!!!

2. dub 06/07/2009

si je suis un roi ,mais ou est cette fameuse reine.
La reine du C??????

3. vik 06/07/2009

On a déjà débattu sur ce sujet pedro , tu connais mon avis ! ( du moins sur une parti... )

4. Ju'âne Pedro 05/07/2009

Roi des cons, non, roi des ânes, oui !!!!
Vive les âne Michel !

5. michel 05/07/2009

et moi j'aurais pu etre le roi lion mais pas de chance je suis gemeau bon on est toujour roi de quelqu'un ou de quelque chose par exemple le roi des cons ouai

6. Ju'âne Pedro 05/07/2009

Image

Oui dommage mais bon, on ne peut-être âne partout Frank !
A lundi !!!!


7. franck 05/07/2009

excellentissime, quel poète ce juan pedro.toujours plus haut, toujours plus fort, mais où s'arretera
t'il? dommage q'au boulot il ne soit pas si intelligent sinon on pourrait s'amuser. bon week-end le petit soudeur

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×