Des soucis !


Des soucis !




Je n’aime pas quand tout va bien,
Ça m’rend d’une humeur de chien,
Alors pour plus de confort,
Voir pour plus de réconfort,
Je m’invente des problèmes
Et la zizanie je sème.
Je médite quelques tourments
Tout en souffrance forcément,
Cherche dans les fonds de tiroir
Des prétextes à désespoir.

Mais ma mine est florissante,
Ma santé est éclatante,
Pas le moindre petit cancer
Qui me ronge les viscères.

Je m’inquiète
Sous la couette,
Je m’angoisse
Rêve de poisse,
Je m’alarme
Jusqu’aux larmes,
Je m’agite
Et cogite !

Je chagrine
Et débine,
Contrarie
Et décrie,
J’empoisonne
Et marmonne,
Gesticule
Sans scrupule !

Suis heureux dans mon usine
Même si souvent j’imagine
Qu’on va me mettre à la porte
Pour m’faire palpiter l’aorte.
J’aime plonger dans l’inquiétude,
Dans mes heures de solitude,
Je me regarde S.D.F.
Avec la rue pour seul fief.
Je prends de sombre posture
Angoisse ma progéniture,

Mais je suis riche comme Crésus,
Point client pour Emmaüs,
Mon compte en banque est prospère,
Ah vraiment ça m’exaspère !

Je m’inquiète
Sous la couette,
Je m’angoisse
Rêve de poisse,
Je m’alarme
Jusqu’aux larmes,
Je m’agite
Et cogite !

Je chagrine
Et débine,
Contrarie
Et décrie,
J’empoisonne
Et marmonne,
Gesticule
Sans scrupule !

Dans un discours fort pompeux,
Pour me soulager un peu,
Mon psychiatre, moment grandiose,
M’invente bien quelques névroses.
Puis il ajoute en substance,
Bon un peu moins d’impatience,
Les emmerdes tombent assez vites
Attend qu’les carottes soient cuites.
Et en patientant savoure
Les moments heureux, l’amour.

Je ne me prends plus la tête,
Je fais tout le temps la fête
Sans arrêter d'faire le con
En écrivant des chansons!

Alors plus jamais:

Je m’inquiète
Sous la couette,
Je m’angoisse
Rêve de poisse,
Je m’alarme
Jusqu’aux larmes,
Je m’agite
Et cogite !

Je chagrine
Et débine,
Contrarie
Et décrie,
J’empoisonne
Et marmonne,
Gesticule
Sans scrupule !

Jean-Pierre

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site