Comité

Comité 

Je suis élu au comité,

Un travail pénible et pesant,

Suis censé vous représenter

Et ne pas être un courtisan,

J’achète quelques fournitures

Grâce au budget de fonctionn’ment

Et puis de temps en temps bien sûr,

Je m’offre un petit restaurant !

 

Comme dit Molière,

Qui se sent morveux se mouche,

J’ajoute pervers,

Qui se sent morveux se couche !

 

Dans un resto gastronomique,

Je négocie sans concession, 

Pour  évite les polémiques

Avec ma  chère direction,

Un bon plan de licenciement,

Entre la poire et la salade,

Arrosé d’un très bon crémant,

A la santé des camarades.

 

Comme dit Molière,

Qui se sent morveux se mouche,

J’ajoute pervers,

Qui se sent morveux se couche !

 

Mon intérêt particulier

Devient l’intérêt général,

Je me la  joue preux chevalier,

En posture professorale,

Tout en ménageant mes arrières,

Philanthropie a ses limites,

Je pense  à ma belle carrière,

Le vent tourne tellement vite.

 

Comme dit Molière,

Qui se sent morveux se mouche,

J’ajoute pervers,

Qui se sent morveux se couche !

 

Cette rengaine dans l’usine,

Se chante sur toutes les gammes,

Condamnant précieuses combines,

Qui font perdre la tête et l’âme…

Désabusé comme un ermite,

Pour éviter la dépression,

Malgré la colère qui m’habite,

Je m’ réfugie dans mes chansons !

 

Comme dit Molière,

Qui se sent morveux se mouche,

Ah quelle misère,   

     Il vaut mieux botter en touche !    

                                                             

Jean-Pierre

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×