Brave cornette !

 
Brave cornette !



A l'école , malgré les bonnes soeurs ,
Elie rêve d'un bel enfant d'choeur ,
Un p'tit drôle avec auréole
Qui lui offrirait son obole.

Sur le banc elle fait juste semblant ,
De comprendre la leçon de chose ,
Mais elle pense à son bel amant ,
Un futur loin d'être morose.

Anatole aux cheveux dorés ,
Se dandine comme un jeune canard ,
En voulant séduire mijorée ,
Qui le traite souvent de connard.

Y'a bien le fiston du tripier
Un gamin très propre sur lui ,
Qui s'agite des mains et des pieds ,
Pour attirer la sainte Elie.

Mais la môme déjà bien têtue
A choisi gentil Augustin ,
Il est certes un peu m'as tu vu ,
Et semble-t-il , un rien crétin.

Ils se retrouvent sous le préau ,
Quand le temps boude le soleil ,
Elle lui embrasse le museau ,
Il lui mordille les oreilles.

L'affaire aurait pu aller loin ,
Si les soeurs , de biens tristes mégères ,
Sournoisement veillaient au grain ,
En leur savatant le derrière.

C'est comme ça que la brave Elie ,
Devint nonne rue saint Augustin ,
Et pourtant à ce qu'on m'a dit ,
Elle chante l'amour soir et matin.

A l'école , malgré les bonnes soeurs ,
Elie rêve d'un bel enfant d'choeur ,
Un p'tit drôle avec auréole
Qui lui offrirait son obole.

Saint Jean-Pierre

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site