Boyaux

Boyaux ! 

           

Ah vive les propos péremptoires ,
Les discours durs et agressifs ,
Les longues tirades incantatoires  ,
Ecrits à coup de vomitif.
Vive les poèmes bien hermétiques
Que même l’auteur ne comprend pas ,
Vive le charabia hystérique ,
Les mots s’agitent et marquent le pas.

Ecris avec tes tripes
Et avec tes boyaux ,
La mort à chaque vers
Et la bave sur les pieds.
Ecris avec tes tripes
Et avec tes boyaux ,
Enlève ta muselière
Et crache sur le passé.

Vive les poètes narcissiques
Qui se torturent le nombril ,
La mine sévère comme une colique ,
Le teint pâle comme un morceau d’brie.
Vives les tourments existentiels ,
Pêchés dans les œuvres  profondes
D’écrivaillon un rien rebelle
Qui dans l’confort pleurent sur le monde.

Ecris avec tes tripes
Et avec tes boyaux ,
La mort à chaque vers
Et la bave sur les pieds.
Ecris avec tes tripes
Et avec tes boyaux ,
Enlève ta muselière
Et crache sur le passé.

Vive la révolution guerrière ,
Le cul assis derrière l’ordi
Ou bien au chaud dans sa litière ,
Pour méditer une tragédie.
Vive l’anarchie évidemment ,
Mais bon très bien  organisée
De mon si bel appartement ,
C’est papa qui paie le loyer.


Ecris avec tes tripes
Et avec tes boyaux ,
La mort à chaque vers
Et la bave sur les pieds.
Ecris avec tes tripes
Et avec tes boyaux ,
Enlève ta muselière
Et crache sur le passé.

Et puis vive l’apocalypse ,
L’anéantissement total ,
La lumière chassée par l’éclipse ,
Les humains sont tous des crotales.
On va se manger une pizza ,
Ah la révolution ça creuse ,
J’irais bien pleurer à Gaza ,
Adieu ma petite vie heureuse.

Ecris avec tes tripes
Et avec tes boyaux ,
La mort à chaque vers
Et la bave sur les pieds.
Ecris avec tes tripes 
Et avec tes boyaux ,
Debout vieux prolétaire
Et éteins ta télé !

 

 Ju'âne Pedro

Commentaires (1)

1. jERSEY 27/01/2009

KiFFANT

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site